Arts-Scène Diffusion

Marc Vignal, Musikzen, Juillet 2018

Celle pour quatuor à cordes qui nous arrive aujourd’hui retient bien davantage l’attention : sonorités plus pointues et plus différenciées, contrastes plus accusés, bref interprétation plus vivante. Read more

Esteban Hernández, Platea Magazine, juillet 2018

"Meïmoun choisit une lecture pure "
"Expression, synergie et parfait équilibre"
"Un disque qui vous laisse envoûté" Read more

Qobuz, 25 juin 2018
(...) les notes, elles, sont de la pure musique et rien n’empêche de les jouer, par exemple, au quatuor à cordes. Ce que fait, avec beaucoup de conviction, le Quatuor Ardeo, dans une transcription signée François Meimoun qui a déjà été donnée maintes fois en concert (…)
Le pari est vraiment réussi, à telle enseigne que l’aspect « clavier » ne transparaît plus du tout, et comme nombre de variations sont écrites à deux voix, il se plaît à colorer les interventions de pizzicati supplémentaires, d’échanges d’un instrument à l’autre, un vrai jeu à quatre.

  Read more

Benedict Hévry, ResMusica, 6 juin 2018

"Les Ardeo défendent splendidement l’œuvre (…) elles en magnifient la verdeur des contrastes (développement du premier mouvement, final assez abrupt) ou en éclairent le subtil jeu de contrepoint, se jouent ludiquement des échanges entre instruments durant l’Adagio d’essence canonique. Le sens de la courbe et du discours n’a d’égal que la maîtrise instrumentale, remarquable et assumée.
Les quatre jeunes dames nous offrent la révélation l’ultime quatuor à cordes laissé par George Onslow (opus 64, 1841) (…) Les Ardeo en donnent une lecture foisonnante, contrastée, parfaite par la vivacité dialogique, le sens de l’architecture et la maîtrise technique tant collective qu’individuelle.
Read full article

Toute la Culture, Mai 2018

Tout en jouant d’instruments modernes, les musiciennes s’inspirent visiblement de jeux sur les instruments baroques, ce qui confère à l’interprétation une grande clarté et une élégance. Les cordes nous permettent d’écouter l’Aria et ses trente variations sous un autre éclairage convaincant. Read more

Alessandro Cammarano, Le Salon Musical, 23 septembre 2017

L’Ardeo ha una lunga frequentazione con Reicha (la loro incisione dei due quartetti è del 2014) e si sente [...] Le quattro giovani interpreti, Carole Petitdemange e Mi-sa Yang, violini, Yuko Hara, viola e Joëlle Martinez, violoncello danno prova di grande tecnica ed encomiabile affiatamento, soprattutto nell’op. 49 che trova resa perfetta in arcate corpose e ricerca costante di colori. Read full article

Jacques Freschel, Zibeline, février 2017

(Adam Laloum) Magnifiquement secondé par le Quatuor Ardeo, son exceptionnelle violoniste Mi-Sa Yang entraînant dans son geste généreux ses consœurs Carole Petitdemange (violon), Yuko Hara (alto) et Joëlle Martinez (violoncelle), ils ont livré une version rare, sensuelle, jubilatoire du Quintette pour piano et cordes en mi bémol majeur op. 44 du même Schumann. Mémorable ! Read full article

Jean-Rémi Barland, Destimed, 1er février 2017

Prenez quatre jeunes filles au talent sûr. Mettez-les en formation chambriste, faites leur jouer un répertoire étendu allant de Schumann à Chostakovitch, et vous aurez le Quatuor Ardeo, qui, en deux concerts fit passer un frisson dans l’assemblée. Read full article

Etienne Rublon

Ardeo signifie "je brûle" en latin. Et c'est peu dire que le quatuor à cordes du même nom a brûlé les planches de l'auditorium de La Louvière ce dimanche après-midi [...] ll n'était nul besoin d'être un mélomane très averti pour apprécier la fougue et la sensibilité de ces quatre jeunes femmes à la complicité évidente.

Chantal Moreau, Sud ouest, 5 juillet 2016

Les quatre jeunes femmes, dont la formation est habituée aux plus prestigieuses salles européennes et est saluée largement par la critique française et internationale, ont démontré là encore leur talent entraînant le public dans la puissance, la délicatesse et l'harmonie de leur jeu.  Read full article