Arts-Scène Diffusion

Baroque magicians

Baroque magicians

with mezzo-soprano Lucile Richardot

 

Regardless of whether they are called magicians, sorceresses or (more appealingly) enchantresses, and of whether they are beautiful or ugly, young or old, pitilessly cruel or charitable, these ambiguous and mysterious figures have continued to inspire great poetry. Baroque composers based numerous operas on the legends of these muses, dressing them in suitably expressive music that mingled ecstasy and emotional intoxication. The warm and enthralling mezzo-soprano voice of Lucile Richardot is accompanied by the talented Jean-Luc Ho, one of the rising stars of the harpsichord in France.
Sylvie Giroux - Château de Valençay

 

MEDÉE

Haendel
Ariodante's Overture*
« Dolce riposo » Teseo (Act II, sc. 1 - 1713, HWV 9)
Cavalli
« Dell’antro magico » Il Giasone (Act I, sc. 14 - 1649)
Cabanilles
Tiento por A la mi ré *
Charpentier
« Quel prix de mon amour » Médée (Act III, sc. 3 - 1693)

 

ARMIDE

d'Anglebert
Prelude in G*
Lully
Monologue of Armide (Act II, sc. 5 -1686)
Passacaille of Armide * (Act V, sc. 2)

 

CIRCÉ

Webb
Powerful Morpheus, let thy charms
Purcell
Music for a while
Couperin
La Dangereuse *
Blamont
Circé ((1st version, French cantatas alone with symphony and without symphony, first book, 1723)

 

* pieces for solo harpsichord

 

Press

Frédérique Epin, Olyrix, Juillet 2019

La voix de Lucile Richardot aux couleurs multiples semble en adéquation avec l’expression de toutes ces passions. L’intensité est présente sur toute la tessiture. Les aigus ronds et vibrants amènent un certain lyrisme dans les récits, préservant l’intelligibilité du français et de l’anglais. L’engagement de la chanteuse est de chaque instant, vocalement et physiquement dans une théâtralité efficace animée de gestes expressifs : poings fermés, doigt tendu vers le ciel, bras ouverts. Ses entrées et sorties de scène coïncidant avec les changements de personnages sont soutenues par des pièces instrumentales interprétées dans la continuité par Jean-Luc Ho, passant du continuo aux pièces solistes avec la même exigence d’interprétation. Le public demeure attentif, sous le charme de cette magicienne généreuse. Charme que ne rompt ni le pupitre récalcitrant (la chanteuse poursuit son chant tout en le réparant), ni le relâchement vocal en fin de concert, révélant l’artiste dans toute son humanité. Elle reçoit alors l’hommage du public avec un sourire radieux.

Folders

Baroque Magicians
Baroque Magicians