Arts-Scène Diffusion

Russian Impulse

Russian Impulse

Paraty, 2014



Ce premier disque, Russian Impulse, est l'aboutissement d'une exploration musicale de compositions pianistiques russes du XXe siècle. Impulsions et rythmes sont la base de toutes ces compositions : les Variations sur un thème de Corelli de Rachmaninov, composées à partir d'un thème de danse baroque Folia, finissent en bouquet de feu d'artifice telle une explosion rythmique et inéluctable ; le leitmotiv de triolet de la sonate de Prokofiev réapparaît sans cesse tel un thème martelé guerrier et impulsif ; dans les Variations de Kapustin, on sent le pulse et le groove comme si l'interprète improvisait, tel un musicien de jazz ; un élan rythmique et mélodique nous emporte du début à la fin de ce programme pulsé. 
« La musique vient du coeur et ne parle qu'au coeur ; elle est amour ! La soeur de la Musique est la Poésie et sa mère est le Chagrin. » Rachmaninov, 1932

À la fin du XIXe siècle, la Russie salue la naissance d'une génération de jeunes compositeurs talentueux fortement marqués par le courant romantique. Rachmaninov et Prokofiev font partie de ce mouvement qu'on a appelé l'école russe. Mais loin de tout académisme, chacun a su développer son propre style.

 

Rachmaninov, Variations sur un Thème de Corelli, op.42
Prokofiev, Sonate pour piano n°6 op.82
Kapustin, Variations, op.41


Presse

Stéphane Friédérich, Classica, January 2015

Fanny Azzuro masters her subject, avoiding the pitfalls of a superficial interpretation (rhythmically speaking, she is particularly assertive) and expressing herself with a sweeping lyrical technique when necessary.

Stéphane Friédérich, Classica, janvier 2015

Fanny Azzuro maîtrise son sujet, évitant tous les pièces d’une lecture brouillonne – rythmiquement, elle est particulièrement assurée- et s’exprimant avec un jeu lyrique et ample quand cela est nécessaire [...] La logique de la construction lui importe avant tout. Cette version n’en reste pas moins profondément musicale. On la rapprochera ici d’un Lazar Berman ou d’un Nikolai Lugansky [...] Un bien joli premier album.

Julian Haylock, BBC Music Magazine, June 2015

Azzuro sustains musical focus to a remarkable degree in Rachmaninov’s Corelli Variations and swings Kapustin’s Variations captivatingly.

Colin Clarke, Fanfare Magazine, July/August 2015

Blessed with real fire and intelligence, and with a technique to match, French pianist Fanny Azzuro […] is clearly a name to watch. She […] plays this repertoire with a rare level of understanding […] Here, the sweetness of her tone invites in a delicious nostalgia, a nostalgia poignantly contradicted by Prokofiev’s exquisitely timed dissonances. The performance of this movement is a master class in sensitivity […] Azzuro adjusts chameleon-like to deliver a performance that can hardly fail to raise a smile. The programming of this disc cannot be faulted and this is a superb introduction to a pianist from whom we need to hear more.

Ayrton Desimpelaere, Crescendo Magazine, 27 novembre 2015

C’est cette profondeur et à la fois ce jeu naturel qui rendent cet enregistrement passionnant. Fanny Azzuro offre pour son premier enregistrement un jeu coloré, contrasté, échos d’une grande maîtrise pianistique. Lire l'article complet

Victoria Okada, Musicologie.org, 11 mars 2015

« Russian Impulse », diversité russe vue par Fanny Azzuro 
Trois visages très différents de la Russie au prisme de la sensibilité et le dynamisme d’une jeune pianiste française, qui souligne chaque caractère à merveille. C’est un enregistrement qui procure un rare plaisir tant pour ses diversités stylistiques que pour sa cohérence thématique. Lire l'article complet

Jean Luc Macia, Revue des Deux Mondes, janvier 2015

On saluera enfin une jeune virtuose prometteuse, Fanny Azzuro, qui avec son CD Russian Impulse (8) fait chanter avec limpidité et sans accroc les Variations Corelli de Rachmaninov, puis donne une puissance marmoréenne aux accents violents et guerriers de la 6e Sonate de Prokofiev avant de nous plonger dans les dérives jazzy de l’Ukrainien Nikolaï Kapustin (né en 1937) dont les Variations op. 41 nous conduisent aux franges du be-bop avec des raffinements stravinskiens. Une artiste à suivre. 

François Lafon, Musikzen, 4 novembre 2014

La jeune pianiste française Fanny Azzuro, qui fait là ses début discographiques y est en tout cas chez elle : elle a pour cela une technique à toute épreuve, l’art d’attraper tous les rythmes [...] et un sens aigu de l’architecture. Elle a aussi un toucher souple qui lui permet de brasser les humeurs rachmaninoviennes avec finesse et d’aller chercher sous les déferlements digitaux le désespoir de Prokofiev revenu de ses illusions soviétophiles (très beau »Tempo di valzer lentissimo »). Face à ces deux monuments pianistiques, où Fanny Azzuro affronte les fantômes d’Horowitz et Richter, les Variations de Kapustin paraîtraient un peu anecdotiques si la pianiste n’en faisait pas un manifeste du mélange des genres qui est une des caractéristiques du XXème siècle musical. Lire l'article complet

Michel Le Naour, Programme du Festival d'Auvers-sur-Oise, 5 juillet 2016

La critique unanime s'est fait l'écho de son interprétation à la fois fulgurante, virtuose et engagée où la fantaisie se dispute à la sensibilité.

Michel Le Naour, Program of the Festival d'Auvers-sur-Oise, 5 July 2016

The unanimous criticism echoed her interpretation both dazzling, virtuoso and engaged where fantasy fight the sensitivity.

Huntley Dent, Fanfare Magazine, July/August 2015

Charming doesn’t spring to mind when reviewing Rachmaninoff’s piano music, but the young French pianist Fanny Azzuro delivers a reading of the Corelli Variations that is nothing less […] Azzuro’s reading struck me as unusually light, even puckish. She doesn’t betray or distort the music; it’s all a matter of touch, with clarity and detail predominating […] Azzuro plays the work in front of a live […] crowd with convincing verve and swing. As a capper to a recital that’s all about rhythm as a guiding thread, the Kapustin is thoroughly enjoyable. But so is the entire program, and it whets my appetite to hear Azzuro’s future projects. Very clear, natural piano sound, too.

Colin Clarke, Fanfare Magazine, juillet/août 2015

Portant en elle le feu sacré et douée d’une grande intelligence, avec une technique en conséquence, la pianiste française Fanny Azzuro […] est clairement une artiste à suivre. Elle […] joue ce répertoire avec un très haut niveau de compréhension (ce qui est rare) […] Elle trouve avec une grande précision le coeur doux-amer du troisième mouvement (Tempo di valzer lentissimo). Ici, la douceur de sa sonorité vous plonge dans une délicieuse nostalgie – à laquelle répondent de façon poignante les dissonances de Prokofiev, qui arrivent à point nommé. L’interprétation de ce mouvement est une véritable leçon de sensibilité […] Azzuro s’adapte comme un caméléon pour livrer une interprétation qui ne manquera pas de vous mettre du baume au coeur. Le programme de cet album est irréprochable et c’est là un superbe aperçu d’une pianiste que nous devons absolument suivre.

Huntley Dent, Fanfare Magazine, juillet/août 2015

Si « charmant » n’est pas le premier mot qui vient à l’esprit quand on pense aux oeuvres pour piano de Rachmaninov, c’est pourtant bel et bien une interprétation charmante que livre la jeune pianiste française Fanny Azzuro de ses Variations sur un Thème de Corelli. […] Le jeu d’Azzuro m’a paru incroyablement léger, voire malicieux. Elle reste fidèle à l’original et n’altère pas la musique ; tout est dans le toucher, avec une prédominance de la clarté et des détails […] Azzuro joue cette oeuvre en public […] avec brio et une touche de swing, de façon très convaincante. Bouquet final d’un récital qui a le rythme pour fil conducteur, le Kapustin est un vrai plaisir. En fait, le programme tout entier est un vrai plaisir et j’ai hâte d’entendre ce qu’Azzuro jouera à l’avenir […] J’ajouterai que le son du piano est très clair, très naturel.

Gilles d'Heyres, Concertonet.com, 17 novembre 2014

L’interprétation est fraîche et maîtrisée, respirant une espièglerie de bon aloi dans l’Allegretto et même dans le Vivace – superbement dominé. Les Variations sur un thème de Corelli de Serge Rachmaninov (1873-1943) dégagent une douceur inhabituelle [...] on arrive à bon port – sur un climax émotionnel introduisant la Coda de la plus belle des manières. D’autres Variations, celles composées en 1984 par Nikolaï Kapoustine (né en 1937) comme un hommage (jazzy) au Sacre du printemps de Stravinski, apportent une touche de décontraction fort réussie à cet album édité avec soin. Lire l'article complet

Parla, Gramophone magazine, 27 October 2014

[…] the young bright talented pianist Fanny Azzuro, in true-life recording and excellent production.

Benedict Hévry, Resmusica, 6 juillet 2017

Fanny Azzuro, personnalité attachante et incendiaire, propose […] une interprétation incandescente, inquiète mais aussi lyrique de l’impitoyable et martiale Sixième Sonate opus 82 de Sergueï Prokofiev. lire l'article complet

Audio

Rachmaninov, Variations sur un thème de Corelli

Intermezzo, Variations 14 & 15


Rachmaninov, Variations sur un thème de Corelli

Variations 18-20, Coda


Prokofiev, Sonate n°6

Allegretto


Prokofiev, Sonate n°6

Tempo di waltzer lentissimo


Prokofiev, Sonate n°6

Vivace


Kapustin, Variations op.41