Arts-Scène Diffusion

Le Dauphiné (Vaucluse Matin), 6 octobre 2015

Le jeu pétillant de la jeune musicienne s’est exprimé avec virtuosité dès la première partie du concert consacré à six pièces de Maurice Ravel, véritable panel des multiples facettes du compositeur et de l’interprète. Avec la sonate No. 2 de Chopin, l’émotion et la sensibilité de Fanny ont trouvé leur plus forte expression. L’artiste se fondant à la perfection dans l’univers exprimé. Prokofiev, en fin de programme a révélé toute la fantaisie et la maîtrise de l’artiste.