Arts-Scène Diffusion

Huntley Dent, Fanfare Magazine, juillet/août 2015

Si « charmant » n’est pas le premier mot qui vient à l’esprit quand on pense aux oeuvres pour piano de Rachmaninov, c’est pourtant bel et bien une interprétation charmante que livre la jeune pianiste française Fanny Azzuro de ses Variations sur un Thème de Corelli. […] Le jeu d’Azzuro m’a paru incroyablement léger, voire malicieux. Elle reste fidèle à l’original et n’altère pas la musique ; tout est dans le toucher, avec une prédominance de la clarté et des détails […] Azzuro joue cette oeuvre en public […] avec brio et une touche de swing, de façon très convaincante. Bouquet final d’un récital qui a le rythme pour fil conducteur, le Kapustin est un vrai plaisir. En fait, le programme tout entier est un vrai plaisir et j’ai hâte d’entendre ce qu’Azzuro jouera à l’avenir […] J’ajouterai que le son du piano est très clair, très naturel.