Arts-Scène Diffusion

BA‐TA­‐CLAN, Jacques Offenbach

Chinoiserie musicale en un acte de Ludovic Halévy

 

« Prendre un air faux » indique Erik Satie en 1917 aux interprètes du fameux Prestidigitateur chinois, extrait de Parade. « Something is going wronf » s’écrie le phénoménal Chung Ling Soo avant de s’écrouler sur scène à Londres en 1918, victime de son propre tour, alors qu’on ne l’avait jamais entendu dire un mot d’anglais. C’est en scène aussi qu’en 1855, à l’heure de la première Exposition universelle organisée à paris, l’Empereur de Chine se serait exclamé « Je ne suis qu’une déplorable contrefaçon ».

Le Ba-Ta-Clan d’Offenbach s’ouvre sur un quatuor en chinois qui aujourd’hui encore plonge le spectateur dans la perplexité. Complication inutile et extravagante, la chinoiserie subtilise à l’excès. Objet de fantasmes, sujet à clichés, toujours suspectée de contrefaçon, la Chine est magique parce que mystérieuse. Spécialiste de l’illusion, Rémy Berthier s’associe à une troupe authentiquement chinoise pour démonter les idées reçues et rétablir quelques vérités. En musique évidemment.

 

Adaptation pour 4 chanteurs et 4 instrumentistes
Arrangement : Yorrick Troman
Mise en jeu et effets spéciaux : Laurent Lévy et Rémy Berthier
Costumes : Elisabeth de Sauverzac
Lumière et scénographie : Lucie Jolliot
Chef de chant : Thomas Palmer

 

Fé-Ni‐Han : Artavazd Sargsyan
Ké-Ki-Ka-Ko : Enguerrand de Hys
Fé-An‐Nich‐Ton : Judith Fa
Ko-Ko-Ri-Ko : Victor Sicard
Les Tromano & Gabriel Benlolo, percussions

Durée : 1h15
A partir de 8 ans
Production : Les Brigands / Elodie Marchal - Loïc Boissier