Arts-Scène Diffusion

Le jardin de Monsieur Melante

Le jardin de Monsieur Melante

version avec soprano, violon, clavecin ou orgue

 

Mort en 1767 à l’âge de 87 ans, Telemann (qui aime quelques fois fois signer ses oeuvres de son pseudonyme Melante) laisse derrière lui une oeuvre pléthorique, à l’image de sa longévité. La première partie de sa vie fut riche en voyages. En 1701, lors de son premier déplacement vers Leipzig, Telemann s’arrête à Halle pour y rencontrer le jeune Haendel, âgé de 16 ans. Il est émouvant, 30 ans plus tard de retrouver parmi la liste des nombreux souscripteurs à l’édition de la « Tafelmusik » le nom de Haendel, docteur en musique, à Londres. 

On raconte qu’à la fin de sa vie, Telemann, définitivement fixé à Hambourg, se consacre beaucoup à son jardin, faisant pousser avec soin les oignons de jacynthes et de tulipes que lui envoie de Londres son vieil ami Haendel. Les oeuvres données dans ce programme sont à l’image de ces fleurs que Monsieur Melante cultive avec amour : autant de souvenirs d’une vie riche en voyage, en amitié, en musique.

 

Telemann
Cantate extraite de l’Harmonischer Gottes-Dienst, pour la naissance de Jean le Baptiste, Die Kinder des Höchsten sind rufende Stimmen (TVWV 1:349)

Haendel
Sonate pour violon et basse continue en ré majeur (HWV 371)

Bach
Aria extraite de la Cantate BWV 36, Auch mit gedämpften, schwachen Stimmen wird Gottes Majestät vershrt

Bach
Aria extraite de la Cantate BWV 57: Ich ende behende mein irdisches Leben

Bach
Aria extraite de la Cantate BWV 58: Ich bin vergnügt in meinem Leiden

Haendel
Sonate pour violon et basse continue en fa majeur (HWV 370)

Telemann
Cantate extraite de l’Harmonischer Gottes-Dienst, pour le jour de l’Annonciation: Gott will Mensch und sterblich werden (TVWV 1:694)

 

Magali Léger, soprano
Guillaume Humbrecht, violon
Julie Blais, clavecin ou orgue