Arts-Scène Diffusion

La Roza Enflorese

La Roza Enflorese

En 2000, la chanteuse Edith Saint-Mard et le flûtiste Bernard Mouton créent l’ensemble La Roza Enflorese afin d’interpréter le répertoire monodique séfarade. Issues de la tradition orale, ces chansons offrent de nombreuses possibilités d’interprétation. Constitué de musiciens aux horizons musicaux variés, l’ensemble présente ces chants dans le cadre d’une rencontre entre musiques anciennes, musiques traditionnelles et musiques actuelles, faisant appel tant aux techniques instrumentales classiques et inspirées des musiques populaires, qu’à l’improvisation.

Dans un souci de créer un univers sonore varié et contrasté, La Roza Enflorese associe des instruments d’origines et d’époques différentes (vièles, violes, luth, vihuela, flûtes à bec, cromornes, accordéon diatonique, oud, saz, kanun, percussions du Proche et du Moyen Orient). Si cette richesse instrumentale contraste avec la tradition séfarade dont les chants étaient chantés par une voix de femme accompagnée tout au plus par un tambourin, elle témoigne toutefois des influences qui enrichirent cette tradition depuis la diaspora de 1492. Cette démarche prend tout son sens à notre époque où les frontières culturelles s’estompent et où culture s’avère plus que jamais synonyme de rencontres.

C’est dans cet esprit de rencontre que La Roza Enflorese invite des musiciens de différentes traditions pour enrichir chaque programme : le joueur de saz turc Emre Gültekin, le joueur de qanun iraquien Osama Abdulrasol, l’accordéoniste Anne Niepold ou encore le Quatuor à cordes Alfama.

L’ensemble s’est produit tant en Belgique qu’à l’étranger, notamment en France, Pays-Bas, Suisse, Allemagne, Luxembourg, Espagne, Slovaquie, Canada, Pérou, Maroc…

Depuis 2014, l’ensemble sort de la tradition judéo-espagnole pour s’approprier d’autres répertoires et s’enrichir de compositions originales.

La discographie de La Roza Enflorese compte 5 enregistrements dont quatre entièrement dédiés à la musique judéo-espagnole. Leur dernier album, Exilio, sorti au printemps 2016, alterne chants séfarades, monodies médiévales, polyphonies de la Renaissance espagnole et compositions originales de Philippe Malfeyt.

Mai 2019