Arts-Scène Diffusion

L'Achéron

MUSIQUE ANCIENNE

Marin Marais - Pièces Favorites

Marin Marais

Marin Marais - Pièces Favorites

Ricercar, 2016

François Joubert-Caillet
L'Achéron



 De la sensualité de la Polonoise , la contemplation de La Rêveuse  ou l'oraison funèbre du Tombeau pour Mr de Ste Colombe  à la flamboyance du Grand Ballet , au panache de L’Arabesque  et aux extravagances des Folies d'Espagne , ces Pièces Favorites  sont une brève sélection de pièces représentatives de l'art de Marin Marais, un minuscule condensé de son talent. Suite après Suite, Livre après Livre, le Grand Siècle va lentement se découvrir : loin de l'éphémère et de l'instantané, cette épopée ne fera pas uniquement apprécier quelques saveurs d'autrefois le moment d'un disque ou d'un concert, mais sera une véritable immersion, un long voyage dans le temps.


Presse

Philippe Ramin, Diapason, mars 2016

Le panorama joliment composé (prélude, pièces de caractère, danses, rondeaux) dévoile des facettes inédites de Marais (…). La clarté de François Joubert-Caillet à la viole, son registre aigu rond et moelleux exempt de tout accident d’intonation rendent merveilleusement justice à la poésie sans apprêts de La Guitare et de la Feste champêtre, (…) par la grâce du soliste mais aussi l’habileté du continuo, riche en couleurs même quand il reste discret (…) un travail très abouti, qui laisse beaucoup espérer de l’intégrale à venir

Bruno Guermonprez, Le Figaro Magazine, Mars 2020

Corpus pivot s’il en est, puisque Marin Marais fait entrer l’héritage de Lully et celui de son autre maître, l’énigmatique Monsieur de Sainte-Colombe, phares du Grand Siècle, dans ce qui sera le siècle des Lumières avec ses pièces de caractère et l’utilisation savante de la basse continue – magnifiquement assurée ici par l’ensemble L’Achéron. François Joubert-Caillet fait régner partout finesse et refus de l’ostentation, variété des intentions et sensibilité, comme en témoignent de conclusives et majestueuses Folies d’Espagne.

Classica, Venturini, Avril 2019

 Il fallait bien un jour qu’un gambiste se lance dans l’intégrale des quelque 600 pièces pour viole de Marin Marais (…). Dès les premiers numéros, François Joubert-Caillet impressionne autant pas sa maîtrise instrumentale (justesse, gradation des nuances, finesse des agréments) que par la spontanéité d’un geste qui enjambe la barre de mesure et se déploie comme le phrasé d’un chanteur.  (…) François Joubert-Caillet et son équipe révèlent, derrière la pompe et la gravité, une mélancolie et une sensibilité frémissante à laquelle il est impossible de rester sourd.

Audio

6 Pièces de viole, Book 5, Suite No. 6 in G Major - Chaconne

 


Pièces de viole, Book 4, Suite d'un goût etranger - Feste champêtre

 


ACTUALITÉ

The sound of silence, consort pop-songs

L'Acheron peaufine ses propositions pour la saison 21-22 et entreprend de monter, avec la complicité du ténor Samuel Boden un tout…

Lire la suite

L'Acheron peaufine ses propositions pour la saison 21-22 et entreprend de monter, avec la complicité du ténor Samuel Boden un tout nouveau programme intitulé The sound of silence, consort pop-songs: Ce projet se propose d’inviter la pop  dans ces lieux où le silence sublime la musique ; avec un consort de violes de gambe, l’instrument de l’âme, la formation dont le son imite le mieux la voûte céleste, une lecture étonnante de ces oeuvres et auteurs exceptionnels du XXème et du XXIème siècle est donnée. Outre la beauté de ses transcriptions, The Sound of Silence  questionne les usages et habitudes liés à l’écoute et au jeu de ces musiques : la musique ancienne est-elle véritablement plus « savante » que la musique pop ? les trois ou quatre siècles qui séparent ce consort de violes élisabéthain de cette musique anglo-saxonne sont-ils si conséquents ? les frontières entre ces musiques sont-elles réelles ? John Dowland et John Lennon sont-ils des musiciens aussi distincts qu’on l’imagine ?

A consort's monument: Presse!

Avec son dernier CD, L’Acheron intitulé A consort’s monument revient à la musique anglaise pour consort de violes, et s’adjoint le…

Lire la suite

Avec son dernier CD, L’Acheron intitulé A consort’s monument revient à la musique anglaise pour consort de violes, et s’adjoint le concours d’un orgue positif et d’un virginal.

Resmusica en fait l’éloge dans cet article du 10 mai:

Dans l’ensemble, les instruments à clavier joués colla parte se mêlent si bien à la sonorité des violes qu’il faut parfois tendre l’oreille pour s’assurer de leur présence. Si l’on peut dire d’un consort de violes de qualité qu’il sonne comme un orgue, en référence à l’homogénéité des timbres, c’est bien le cas de L’Achéron. C’est encore plus flagrant ici, quand l’orgue se mêle ainsi aux violes. Trois courts moments nous permettent d’entendre les instruments à clavier sonner seuls, dans des improvisations sur des thèmes de l’époque. Le sommet est une improvisation sur un Ground de Simpson jouée conjointement à l’orgue et au virginal, où Philippe Grisvard et Yoann Moulin font assaut d’inventivité dans un parfait d’équilibre

Lire l’article complet


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.