Arts-Scène Diffusion

Denis Grenier, Ut pictura musica, 10 juillet 2017

La prestation est de nouveau convaincante, l’engagement des chanteurs total, le soutien instrumental idoine, et la direction à la fois sûre et souple. Le kaleidoscope permet de suivre avec plaisir l’évolution de cette forme typiquement française. Jamais la pédagogie, bien au contrare, n’atténue l’expression, le seul et véritable but de la musique. lire l'article complet

Sylvie Ribot, Ouest France, 24 novembre 2016

Émouvante, passionnée, désespérée, raffinée, primesautière... La musique et la femme n'ont fait qu'un ce week-end. Il Festino a régalé le public [...] Les airs prennent aux tripes et les entendre ainsi se consumer d’amour ne laisse pas le public indifférent. Surtout que les instrumentistes, tout en délicatesse, rivalisent eux aussi de virtuosité aux violes, à la harpe, au théorbe, au clavecin.

Ouest France, 23 octobre 2016

Il Festino charme sur des airs de Luzzaschi. L'ensemble Il Festino a fait salle comble samedi soir au théâtre de l'Arche de Tréguier. Les soprani et les instrumentistes ont fait revivre les airs des Dames de Ferrare (Italie) de la fin du XVIe. Lire l'article complet

John W Barker, American Record Guide, September 2015

The performers here are outstanding. Soprano Dagmar Saskova has a powerful, ringing, and beautiful voice; I hope to hear a lot more from her […] sweetly expressive, is tenor Francisco Javier Manalich, who also plays bass viol. Three other musicians make their contributions on some five or six instruments.
The loving commitment of these performers to Landi's music make this program a great treasure. I really loved it, and I think anyone else is likely to also […] Good notes, full texts and translations. Totally splendid!

Alain Cochard, Concertclassic.com, octobre 2015

[…] la richesse de la voix de Dagmar Saskova séduit l’oreille […] Au côté de la soprano, Francisco Manalich donne la mesure de son talent puisqu’il est, en alternance, gambiste et ténor : sa voix souple et son timbre ensoleillé conviennent parfaitement au genre de l’air de cour et s’apparient on ne peut mieux avec la couleur vocale de D. Saskova […] Dans « Laissez la durer la nuit » de Le Camus, Manalich donne la mesure de son sens poétique, soutenu par l’expressif théorbe de Manuel de Grange. Lire l'article complet

Denis Morrier, Diapason, juin 2015

[...] Francisco Javier Manalich, son éloquence pleine de séduction [...] Le timbre pénétrant de la soprano Dagmar Saskova donne consistance et émotion  à chacune de ses interventions [...] duos inédits et captivants, détaillant ces précieuses miniatures avec un art raffiné, qui partout fait mouche.

Ouest France, 19 novembre 2013

Les artistes ont interprété avec talent un répertoire exigeant. La voix de la soprano Dagmar Saskova [...] a littéralement emporté les spectateurs dans un autre temps.

Jean-Christophe Pucek, La Passée des arts, août 2013

 L'ensemble, dont le niveau de départ était déjà très bon, a progressé sur tous les plans, il a gagné en grain, en puissance, en liberté, en sensualité sans rien perdre de la finesse et du sérieux qui caractérisent ses interprétations [...] Il Festino donne à entendre le XVIIe siècle que l'on aime, tour à tour festif et mélancolique, sensuel et décanté, précieux sans pédanterie, charnu et théâtral sans jamais forcer ses effets, un XVIIe plein d'un raffinement qui n'exclut pas le naturel et sonne juste.

Blog Ut pictura musica, Denis Grenier, extrait d'un texte signé Thérèse Bécue, Quobuz, 6 décembre 2012

Une voix saisit l’attention aux premiers mots chantés, la voix de Dagmar Saskova, par la clarté et la vivacité qui l’animent, avec une précision et une pertinence de l’expression qui lui permettent des pointes d’espièglerie sans jamais quitter l’élégance et la délicatesse requises dans un tel répertoire.
Dans quelques airs en duo lui répond la voix de ténor du violiste Francisco Javier Manalich, avec un timbre léger et coloré, légèrement voilé et un peu mat, un peu comme sonne le bois, et ainsi, avec la transparence et le cristal de la voix de soprano forme un alliage de couleurs et de matières en relief.
Le tableau est composé aussi avec les instruments à cordes qui participent à la réalisation d’un tel paysage sonore, pas seulement en fond, en continuo, mais partenaires à part entière dans le jeu polyphonique.
[Il Festino] propose cette suite de pièces dans une interprétation de souplesse et de charme, avec justesse et une infinie sensibilité à chaque instant. (extrait d'un texte de Thérèse Bécue) Lire l'article complet

octobre 2012

Des voix, à se mettre à genoux devant elles ! Un timbre, une chaleur, des inflexions… et quelle musicalité ! Des instruments qui savent rester toujours comme il faut, accompagnateurs quand nécessaire, ou au contraire solistes au moment opportun, un jeu qui rend tellement actuels des instruments dont le répertoire est réputé si vieux ! Leur formation musicale y est bien sûr pour beaucoup, et ils ont entre leurs mains tous les outils nécessaires pour faire de l’excellente musique ; mais cela ne suffit pas ; il y a une qualité qui ne s’acquiert pas, c’est celle du cœur, aimer jouer ensemble, partager humainement tout ce que la musique peut apporter ; et la complicité entre eux quatre devient tellement évidente qu’on se demande s’il peut en être autrement !  Lire l'article complet