Arts-Scène Diffusion

Emmanuel Andrieu, Classique News, Septembre 2018

Chostakovitch, c’est le Quatuor N°2 opus 18 que les quatre instrumentistes (Marc Danel, Gilles Millet, Vlad Bogdanas, Yovan Markovitch) abordent, une œuvre dans laquelle ils frappent par la perfection de la mise en place, l’intelligence des tempi et la justesse stylistique : soulignant les accents et les contrastes, ils privilégient une approche incisive, voire drue et rugueuse, toujours vivante et engagée de l’opus beethovénien. (…)

Quatuor N°3 de Chostakovitch : le quatuor Danel offre une lecture tout en probité, sans la moindre faute de goût, et le public ne boude pas son plaisir à l’issue des dernières notes du concert. Lire l'article entier

Benedict Hevry, resmusica.com, 23 mars 2018

Le Quatuor Danel impose sa version fraîche et décapante du quatuor à cordes franckiste, loin de toute tradition déclamatoire ou appuyée, avec une grande fluidité des mouvements et une certaine célérité des tempi (…)
Par cette approche originale fruitée et très nuancée dans ses effets du Quintette, et par celle, très déliée et à peine moins réussie, du Quatuor à cordes, ce disque au couplage et au minutage très généreux est à marquer d’une pierre blanche pour tous les amoureux de la musique de chambre française de la fin du XIXe siècle, et pour tous les admirateurs de César Franck. Lire l'article complet

Ayrton Desimpelaere, crescendo-magazine.be, 18 mars 2018

Il faut dire que l’homogénéité des cordes de l’OPRL épouse ici la quintessence de l’art du Quatuor Danel tout autant que le caractère bien trempé de Jean-Luc Votano qui adopte aussi une posture singulièrement chambriste et d’une douceur presque indicible tant elle nous touche au cœur. (…) Lire l'article complet

Andrew Farach-Colton, Gramophone, février 2018

These performances by the Quatuor Danel are deftly poised on a knife’s edge between sensuousness and rigour […]
[…] their reading throws a spotlight on the music’s pregnant silences, making them even more expressive than usual.
[…] but this new recording by the Quatuor Danel and Paavali Jumppanen is the most gripping yet – and by a long shot. Urgently recommended. Lire l'article complet

Benedict Hévry, resmusica.com, 1er mars 2018

Le grand Alexander Melnikov et le Quatuor Danel donnent en nocturne une version aussi poétiquement nuancée que musicalement affirmée dans ses contrastes du splendide Quintette op. 44 de Robert Schumann. (…) Le sommet de ce Quintette  (Quintette en fa mineur op. 18 (1944) de Mieczysław Weinberg) demeure sans doute le bouleversant Largo où, dans une atmosphère confite et oppressante, le piano et le quatuor, utilisé de manière très éclatée et le piano, semblent jouer un combat stratégique et vital. Les quelques scories d’intonation aux cordes au fil de cet épuisant parcours n’oblitèrent en rien l’impact terrifiant de cette partition et la portée de cette révélation. Lire l'article complet

Thomas Herreng, clicmusique.com, février 2018

Le quatuor à cordes de Franck est une œuvre admirée mais assez peu jouée,... […] Les Danel en livrent une version qui fera date. L'équilibre entre les quatre musiciens est admirable, leur compréhension de la partition exemplaire.
Un disque à ne pas manquer. Lire l'article complet

Victoria Okada, toutelaculture.com, 15 janvier 2018

Le Quatuor Danel en maître de l’art à seize cordes
… Commencer leur concert avec Adagio et Fugue K 546, des pages étranges de Mozart (du moins pour l’Adagio aux harmonies extrêmement modernes pour l’époque), est certainement un signe de l’exigence et l’excellence des musiciens. À leur Adagio, grave mais jamais lourd, succède la Fugue dense où chaque voix s’entremêle avec les autres dans une clarté ahurissante.
(…) Enfin, le 15e Quatuor de Beethoven. Un roman par la musique, servi par une interprétation magistrale. Un grand moment.
Lire article complet 

Uwe Krusch, Pizzicato, 29 décembre 2017

Das ‘Quatuor Danel’, das einen kraftvollen und intensiven Stil pflegt, stürzt sich mit Verve in diese hochemotionale Musik, ohne dabei die strukturellen und technischen Anforderungen, letztere insbesondere im Quartett, außer Acht zu lassen oder sich durch sie einschüchtern zu lassen. […]
The performances of César Franck’s Piano quintet and string quartet of Franck by Quatuor Danel and Paavali Jumppanen are technically amazing and deeply emotional. Lire l'article complet

Guido Krawinkel, klassik-heute.de, 21 décembre 2017

Ihr Klang zeichnet sich durch eine spezifisch französische Note aus: er ist überaus elegant, zuweilen leicht druckvoll näselnd, überschwänglich und stets geschmackvoll ausgehört. Große Spannungsbögen werden entworfen, aber auch die kurzlebige Emphase des Augenblicks nicht vernachlässigt. […]
Auch bei Francks Klavierquintett ist das feurige Spiel der Musiker fabelhaft. Nicht nur im Kopfsatz hat man ständig das Gefühl, dass es unter der Oberfläche gefährlich brodelt und die musikalischen Emotionen jederzeit ausbrechen könnten. Lire l'article complet

Geneviève Charras, L'amuse-danse!, 4 octobre 2017

[…] l'ensemble fit sensation au festival MUSICA à la salle confidentielle -et comble- de la Bourse […] les interprètes se débattent, luttent physiquement face aux difficultés qu'ils franchissent aisément dans une virtuosité impressionnante. Sauts et rebonds au poing, ils se débattent pour atteindre cette extrême rapidité requise, cette énergie, cette dynamique, galvanisés par un rythme effréné à vous couper le souffle! […] Sur des "cordes raides", en danger constant, prenant des risques inconsidérés, dans une audace et en déséquilibre permanent, instable et périlleux, nos cinq funambules du son, franchissent le mur de ce désastre annoncé avec plus que du talent: de la magie ! Lire l'article complet