Arts-Scène Diffusion

Jean-Claude Hulot, ResMusica, Décembre 2019

L’ensemble est d’une grande homogénéité et d’une cohésion parfaite, donnant aux trois quatuors un poids égal, alors que la célébrité du premier et de son fameux Andante a trop souvent rejeté dans l’ombre les deux autres comme d’ailleurs c’est aussi le cas des concertos pour piano. Familiers du monde de Chostakovitch, les Danel parviennent à recréer les atmosphères variées de ces œuvres où se mêlent pathos romantique, échos de danses russes dans les scherzos et les finales, réminiscences de chants orthodoxes dans les mouvements lents, particulièrement celui de l’opus 30. Lire l'article