Arts-Scène Diffusion

Marie-Aude Roux, Le Monde, 19 juillet 2011

Que ce soit dans des extraits des Quatre saisons (Las Cuatro Estaciones Portenas), mêlant tango, bruits de la nature et accents vivaldiens, dans les célèbres La Muerte del Angel ou Adios Nonino, écrit par Piazzolla en hommage à son père, les quatre du SpiriTango Quartet se révéleront maîtres en virtuosité et en expressivité, fidèles aux couleurs contrastées de l’âme « piazzolienne »