Arts-Scène Diffusion

Grounds

Grounds

Un big band baroque

 

L’improvisation est un pilier des répertoires renaissance et baroque. Que ce soit sur les standards de l’époque, ces airs, chansons ou madrigaux devenus si connus qu’ils étaient joués partout en Europe, ou sur des basses répétitives, obstinées -nommées grounds en Angleterre- les musiciens laissaient libre cours à leur imagination et leur fantaisie en improvisant et ornementant avec virtuosité instrumentale et génie.

L’improvisation ancienne n’est pourtant jamais réellement entendue en concert : L’Achéron se propose de mettre en scène un big band baroque, une équipe de musiciens représentative à l’aube du XVIIème siècle se réunissant pour improviser sur ces standards et ces grounds pour lesquels tant de compositeurs ont écrit des oeuvres célèbres autrefois comme aujourd’hui.

Se concentrant sur le répertoire italien, ces airs feront résonner des mélodies que les instrumentistes développeront à l’infini, comme bases pour un voyage impromptu. Même en respectant les codes stylistiques de cette musique, les parallélismes avec le jazz sont évidents : les musiciens ont des chorus, ils dialoguent, complices, ou se provoquent, créant des couleurs et un discours toujours mouvant, une rhétorique instantanée. L’idée du concert prend alors une toute autre allure : chaque représentation devient unique et le présent, toujours plus éphémère…

 

13 musiciens

 

Dossiers

Grounds
Grounds
Grounds (en)
Grounds (en)