Arts-Scène Diffusion

L'Achéron

MUSIQUE ANCIENNE

Grounds, un big band baroque

Grounds, un big band baroque

L’improvisation est un pilier des répertoires renaissance et baroque. Que ce soit sur les standards de l’époque, ces airs, chansons ou madrigaux devenus si connus qu’ils étaient joués partout en Europe, ou sur des basses répétitives, obstinées -nommées grounds en Angleterre- les musiciens laissaient libre cours à leur imagination et leur fantaisie en improvisant et ornementant avec virtuosité instrumentale et génie.

L’improvisation ancienne n’est pourtant jamais réellement entendue en concert : L’Achéron se propose de mettre en scène un big band baroque, une équipe de musiciens représentative à l’aube du XVIIème siècle se réunissant pour improviser sur ces standards et ces grounds pour lesquels tant de compositeurs ont écrit des oeuvres célèbres autrefois comme aujourd’hui.

Se concentrant sur le répertoire italien, ces airs feront résonner des mélodies que les instrumentistes développeront à l’infini, comme bases pour un voyage impromptu. Même en respectant les codes stylistiques de cette musique, les parallélismes avec le jazz sont évidents : les musiciens ont des chorus, ils dialoguent, complices, ou se provoquent, créant des couleurs et un discours toujours mouvant, une rhétorique instantanée. L’idée du concert prend alors une toute autre allure : chaque représentation devient unique et le présent, toujours plus éphémère…

 

13 musiciens

Presse

Vojin Jaglicic, Olyrix, Juillet 2019

Ce défilé musical de talent et de créativité révèle les possibilités techniques et sonores des instruments respectifs (y compris du cornet à bouquin, un ancien cuivre), grâce à une charmante synergie artistique. Yoann Moulin séduit notamment le public par ses passages jazzy à l’orgue, tout comme Krzysztof Lewandowski à la doulciane (basson de la Renaissance), ses gestes et mimiques faisant même rire les spectateurs. Marie Rouquié se distingue par la tendresse et musicalité de son jeu de violon solo, participant à un son global et commun qui ne se dilue pas dans l’acoustique retentissante de l’église de l’Abbaye aux Dames
Cette communion musicale fondée sur une écoute mutuelle attentive, un respect et soutien des lignes se renforce encore avec l’interprétation de Chantal Santon-Jeffery qui chante en alternance avec les improvisations de l’ensemble (…) La chanteuse maîtrise le souffle parcourant les vocalises et l’étendue de sa tessiture, émaillée d’ornements baroques.

Nathalie Niervèze, Classique mais pas has been, Juillet 2019

Samedi soir à Saintes, les ribambelles de notes du violon de Marie Rouquié ou du cornet à bouquin de Lambert Maitre, deux membres de l’ensemble l’Achéron, ont enchanté le public. 
L’ensemble, dirigé par le violiste François Joubert-Caillet avait invité pour ce programme des musiciens talentueux jouant des instruments pour le moins bizarres ! Sur scène, un cistre, cousin éloigné du luth ; des hautbois baroques et leurs cousins les doulcianes de différentes tailles au son rond et chaud… Sans oublier une magnifique harpe baroque au timbre brillant. (…) Ce beau concert ensoleillé et chaleureux, haut en couleurs, aux mélodies allant « dans tous les sens » tel un feu d’artifice, semblait tellement simple à jouer ! Ne manquait qu’une chose : une scène pour danser les tarentelles et les chaconnes endiablées résonnant dans l’abbatiale !

Vidéos

GROUNDS, a baroque big band - MAKING OF

GROUNDS, a baroque big band - MAKING OF L'Achéron, François Joubert-Caillet Video : Marine Ottogalli www.lacheron.com


Grounds, un big band baroque

Ciacona / Zefiro Torna, Monteverdi

avec Chantal Santon-Jeffery, soprano


Gaillarda Napoletana

"Improvisations upon a Gaillarda napoletana GROUNDS, a baroque big band Live at the Festival Musical de Namur the 11.7.19 


Dossiers

Grounds
Grounds
Grounds (en)
Grounds (en)

ACTUALITÉ

The sound of silence, consort pop-songs

L'Acheron peaufine ses propositions pour la saison 21-22 et entreprend de monter, avec la complicité du ténor Samuel Boden un tout…

Lire la suite

L'Acheron peaufine ses propositions pour la saison 21-22 et entreprend de monter, avec la complicité du ténor Samuel Boden un tout nouveau programme intitulé The sound of silence, consort pop-songs: Ce projet se propose d’inviter la pop  dans ces lieux où le silence sublime la musique ; avec un consort de violes de gambe, l’instrument de l’âme, la formation dont le son imite le mieux la voûte céleste, une lecture étonnante de ces oeuvres et auteurs exceptionnels du XXème et du XXIème siècle est donnée. Outre la beauté de ses transcriptions, The Sound of Silence  questionne les usages et habitudes liés à l’écoute et au jeu de ces musiques : la musique ancienne est-elle véritablement plus « savante » que la musique pop ? les trois ou quatre siècles qui séparent ce consort de violes élisabéthain de cette musique anglo-saxonne sont-ils si conséquents ? les frontières entre ces musiques sont-elles réelles ? John Dowland et John Lennon sont-ils des musiciens aussi distincts qu’on l’imagine ?

A consort's monument: Presse!

Avec son dernier CD, L’Acheron intitulé A consort’s monument revient à la musique anglaise pour consort de violes, et s’adjoint le…

Lire la suite

Avec son dernier CD, L’Acheron intitulé A consort’s monument revient à la musique anglaise pour consort de violes, et s’adjoint le concours d’un orgue positif et d’un virginal.

Resmusica en fait l’éloge dans cet article du 10 mai:

Dans l’ensemble, les instruments à clavier joués colla parte se mêlent si bien à la sonorité des violes qu’il faut parfois tendre l’oreille pour s’assurer de leur présence. Si l’on peut dire d’un consort de violes de qualité qu’il sonne comme un orgue, en référence à l’homogénéité des timbres, c’est bien le cas de L’Achéron. C’est encore plus flagrant ici, quand l’orgue se mêle ainsi aux violes. Trois courts moments nous permettent d’entendre les instruments à clavier sonner seuls, dans des improvisations sur des thèmes de l’époque. Le sommet est une improvisation sur un Ground de Simpson jouée conjointement à l’orgue et au virginal, où Philippe Grisvard et Yoann Moulin font assaut d’inventivité dans un parfait d’équilibre

Lire l’article complet


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.