Arts-Scène Diffusion

Dans le tourbillon de la Sérénissime

Dans le tourbillon de la Sérénissime

Magali Léger, deux violons, alto, violoncelle, clavecin


En ce début du XVIIIè siècle, la République de Venise n’est plus à son apogée et ses habitants, conscients de ce lent déclin, se tournent vers ses artistes et particulièrement l’un de ses rois, Antonio Vivaldi, le prêtre roux, asthmatique, violoniste diaboliquement virtuose et entouré de femmes... La mode est alors à l’opéra, et comme le compositeur, bien qu’ayant fait voeu de pauvreté, ne dédaigne pas les ducats, il compose des dizaines d’opéras dont seulement une vingtaine nous sont parvenus. 

Nous avons choisi les plus beaux airs pour soprano, extraits d’oeuvres reconnues comme La fida ninfa, qui reçut les honneurs du microsillon dès 1965 ou de raretés comme Orlando finto pizzo, son premier opéra créé à Venise en 1714. Sans aller jusqu’à priver les amateurs de vocalises prestissimo, nous avons retenu les moments les plus délicats, quand l’enthousiasme amoureux se mêle à l’inquiétude de l’infidélité, ainsi les pépiements de l’hirondelle évoqués par l’aria d’Ersilla qui clôt le concert... 

 

Concerto pour cordes n°5 en ut majeur, RV 114 

La verità in cimento, RV 739 
Air de Rosane, Amato ben, tu sei la mia speranza 
La fida ninfa, RV 714 
Air de Licori, Alma oppressa da sorte crudele 

Concerto pour cordes n°1 en sol mineur, RV 157 

La fida ninfa, RV 714 
Air de Morasto, Dite oimè ! Ditelo al fine 
Bajazet, RV 703 
Air d’Irene, Sposa son disprezzata 

 

Il Tigrane, RV 740 
Air d’Oronte (transcrit pour soprano), Se lascio d'adorare 
La fida ninfa, RV 714 
Air de Licori, Il mio core a chi la diede 

Sonate en trio opus 1 n°12 RV 63, « La Folia » 

La verità in cimento, RV 739 
Air de Rosane, Solo quella guancia bella 
Orlando finto pazzo, RV 727 
Air d’Ersilla, Se garrisce la rondinella 

 

Nisi Dominus, RV 608 : Cum dederit 


Durée totale du concert : environ 1h30