Arts-Scène Diffusion

Il Festino

MUSIQUE ANCIENNE

Donna

Monteverdi

Donna

Musica Ficta, 2019

IL FESTINO
Manuel de Grange direction artistique

Barbara Kusa soprano
Dagmar Saskova mezzo-soprano
Andreas Linos basse de viole
Ronald Martin Alonso lyrone
Maria Christina Cleary harpe double
Paolo Zanzu clavecin
Manuel de Grange théorbe



Chez Monteverdi l’amour et la sensualité à travers la femme nourrissent les plus belles pages de sa musique. Il nous rappelle que l’amour mystique est empreint de sensualité - d’érotisme même - et que le plaisir des sens, l’amour passionné et charnel de la femme côtoient le sacré. Avec ce nouvel album, l’ensemble Il Festino souhaite mettre en valeur toutes les nuances amoureuses liées au beau sexe. Deux chanteuses, accompagnées par cinq instrumentistes, nous promènent sur les deux rives de ce torrent. Pourtant, les ponts ne manquent pas et nous les traversons volontiers. Tantôt on se laisse bercer par la douceur de la Sainte Mère, tantôt nous rendons les armes devant la volupté d’une nymphe.


Presse

Nicolas Mathieu, Olyrix, Mars 2019

Claire Lefilliâtre se montre à l’aise dans ce répertoire. D'une grande intensité en toute circonstance, elle incarne avec une justesse théâtrale les myriades d’émotions contenues dans ces pièces. Le soupir, l’agitation, le souffle haletant se trouvent ainsi pleinement portés. La voix projetée dans les aigus révèle un timbre argenté et une limpidité de son appréciée, mais peine à trouver son ampleur dans des graves timides. Le legato, entretenu par la résonance de la salle, est filé allègrement avec agilité. À ses côtés, la mezzo-soprano Dagmar Šašková montre une voix sans artifice, pleine et d’une richesse de timbre éblouissante. Mordante dans les médiums, soyeuse dans les aigus, elle offre une inépuisable palette de couleurs. Parfois incisive, parfois légère, l’attaque demeure précise à différents tempi. Dans l’Ego flos campi a voce sola de Monteverdi, la voix se fait pleine et rassurante, conduite avec attention au fil de lignes legato, de gammes prises en un souffle, jusqu’à un ultime ornement soigné sur le dernier accord du continuo. Lire l'article


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.