Arts-Scène Diffusion

Dernières Nouvelles d'Alsace, Septembre 2019

Au-delà de la musique, Canticum Novum est une aventure humaine. Le plaisir que prennent les artistes à interpréter leur répertoire crée une réelle symbiose au sein de l'ensemble et un équilibre musical parfaitement respecté. L'enthousiasme du public à la fin de la prestation témoigne à quel point il a été empreint de l'émotion portée par les artistes du soir.

Geneviève Charras, L'Amuse-Danse, Septembre 2019

Une musique d'emblée joyeuse, joviale s'installe, enjouée qui "balance" et tangue à souhait à travers les corps des deux chanteuses et de leur compagnon de route, le directeur de l'ensemble, Emmanuel Bardon en personne. Suit une sorte de danse arabisante, chaloupée comme l'amble et les balancements et pas d'une caravane de camélidés qui passe. Chœurs et musique pour découvrir les sons orientaux à travers les paysages et moucharabiehs du désert.
Comme un long plan séquence au cinéma, la musique déroule ses sonorités et timbres multiples, enchanteurs, merveilleux!
Puis les trois chanteurs continuent, la belle voix chaude et cristalline de soprano de  Hélène Richer et celle plus sensuelle et ronde de Lise Viricel, enrobent les musiciens au diapason.
Ritournelle, routine et ronde fraternelle s'en dégagent. Très dansante, cette partition met sous le signe du mouvement, ce concert atypique remarquable en tout point.
On s'offre ensuite une déambulation sereine, sur les chemins bordés de farandoles, douces cavalcades, parade, défilé et "redoute" champêtre. Des "babils" singuliers aux lèvres qu'on ne décryptera pas mais qui à eux seuls font le "babel" de cette soirée linguine aux saveurs de l'Orient: on ne perd pas la boussole avec la suite savoureuse, un duo de soprano, merveilleux, onirique, angélique qui résonne sous la nef et les voûtes avec grâce et volupté (…)
Une grande complicité, une communion règne entre les membres du groupe. Cette invitation à la danse, très entraînante est communicative et chacun de se sentir ému par cette musicalité si accessible et sensible Par sa fraîcheur et sa complexité aussi!
Empreintes , signes et traces indélébiles. Et puis tout a une fin: un chant arabe, appel de muezzin, prière animée de trémolos ou déclaration d'amour? La voix subtile et tremblante de Bayan Rida opère à merveille et séduit.La confusion des genres se répand en balancements réguliers, envoûtants. En boucle qui revient, retourne, solo de flûte en contrepoint ; au final, comme une berceuse alanguie qui s'anime et s'enflamme, surpassant les voix qui se rallient à la verve générale. Chœur au final et rappel pour clore un chapitre inoubliable de diversité, surprise et étonnement magnétique!
On se quitte en esquissant quelques pas de danse sur le parvis de Saint Georges qui en aurait bien lâché son dragon!
Laissant son empreinte dans les mémoires des mélomanes, autant que dans l'histoire de la musique "oubliée" et "retrouvée" comme les légumes d'antan si parfumés de fragrances et saveurs inédites, exhumées pour l'occasion, enchantant, papilles, pupilles et pavillons d'oreilles, assoiffées de beauté! Read more

La Nouvelle République, Juin 2019

Le Soleil levant déploie ses richesses au souffle du shakuhachi irisé des perles de cristal du koto, du viril shamisen et du erhu plaintif. Chacun, en virtuose éblouissant, écoute, joue, improvise, riche de ses racines et fier de sa liberté, tressant à chaque instant ce lien possible de la musique et de la poésie par-delà les horizons, inventant en monodie, d’une seule voix mais en diverses langues, un « Chant nouveau », comme une « leçon d’humanité pour notre temps ».  Read more

Nicole Videmann, Latins de jazz... & Cie, 1e octobre 2017

Devant un public attentif et conquis l’ensemble déroule un répertoire fascinant […] Par ses applaudissements et ses sourires radieux, le public du chapiteau restitue à l’orchestre l’intérêt et le plaisir ressenti à l’écoute du projet « Ararat ». Read full article

Claude Fallas, France info, 24 août 2016

A première vue, présenter un spectacle de musique sacrée médiévale à des enfants de 3 ans : le pari est osé ! Et pourtant, après une heure de Voyage en Espagne, guidés par l'ensemble Canticum Novum, il est indéniablement réussi. Dans un auditorium Cziffra plein à craquer, pendant près d'une heure, pas un bruit, pas un baillement. Mais des regards d'enfants, et de grands, captivés par un spectacle drôle, poétique et fort intelligent [...] Et, sans aucune hésitation possible, il faut bien reconnaître que ce pari un peu fou est un succès [...] on resort heureux et conquis devant la beauté et l'intelligence du spectacle auquel on vient d'assister. Et l'on se dit que l'an prochain, on reviendra, mais avec ses enfants cette fois! Read full article

Emmanuelle Giuliani, La Croix, 22 août 2016

Un tissage extrêmement bien conçu de pièces instrumentales et vocales, parfois drôles, voire impertinentes, parfois enivrantes par leur virtuosité, parfois très émouvantes aussi [...] Seule ou en duo avec Emmanuel Bardon, soutenue par une équipe d’instrumentistes brillantissimes, elle (Barbara Kusa) a su en quelques secondes captiver le public venu en nombre dans l’église d’Asquins, à quelques kilomètres de Vézelay. Read full article

Gérard Pangon, musikzen, 28 août 2015

Ces mélodies créent une sorte d’envoûtement auquel on ne reste pas insensible. Read full article

Marie-Alix Pleines, Lecourrier.ch, 8 août 2015

Avec une remarquable souplesse et une audace respectueuse, une bonne dizaine d’excellents musiciens et chanteurs – combinant plusieurs types de luths, des flûtes, vièle et percussions – nous offrent un dépaysement sonore de très belle tenue, un fabuleux voyage sensuel et allégorique au-delà des frontières culturelles.

Philippe Gut, Le Comtadin, juillet 2015

Sous le titre exotique "Aashenayi" (rencontre en persan) se cache un programme musical passionnant fait de musiques issues de ce que fut l'Empire ottoman au temps de Soliman le magnifique au XVIe siècle [...] À écouter avec délice.

Michel Jakubowicz, On Mag, Juillet 2015

Un itinéraire assez singulier et magique que l’ensemble Canticum Novum dirigé par Emmanuel Bardon restitue avec une chaleur et une conviction exemplaires. Read the full article