Arts-Scène Diffusion

Pascal Amoyel

PIANO

Looking for Beethoven

Pascal Amoyel piano & comedy
Christian Fromont staging
Philippe Séon lights

 

The day that changed my life was not a day but an evening. It was in a park, I was 20 years old. The atmosphere was serene, conducive to tranquility.
Suddenly, I heard a music that seemed to come from another world. I had been studying the piano for years and yet I did not know it. She was of an almost unreal sweetness, as condensing all human destiny.
I went home and searched my scores. I was dizzy: it was Beethoven ... Beethoven? Impossible, I did not like Beethoven! For me, his music was a little too "wild", as disjointed with fits of fury that did not leave me enough room for the dream, peace.
And yet, in those few seconds, a universe had appeared to me that I had never had access to before ... But why?
When I was a student at the Paris Conservatoire, Beethoven was considered a god made man. Before putting a finger on a key and daring to play his music we were strongly recommended a long list of precautions or prohibited. And the sentence that came back the most was: "Let's see, we do not play Beethoven's last sonatas until we're at least 50 years old!" I remember that, fear in my stomach, I entered the master classes with the feeling of not being in my place ...
But what had I heard in this park? All the opposite: a fragile music, tender, profoundly human, which had addressed only me and myself.
Then came a question to me: the music of Beethoven wringing the necks of all the conventions of his day, did not I have to start by ignoring all the prejudices of mine?
One day, I assembled on my piano his 32 Sonatas, true sonatas-confessions in which Beethoven indicated that he deposited all his life there.
It was not only his life that came up, but the whole universe ...
One could at the same time follow all the ages of the Man with his doubts, his certainties, his hopes, his aspirations, but also until the description of the birth of the cosmos!
I discovered there a light, sad, calm, angry person, so far from the frozen image that had been made to me. Above all, something unthinkable, the pains I felt personally were outmoded, as transcended by each of my plays by a kind of transmission of joy.
A musical joy that seemed to want to overcome a tragic destiny: a little boy beaten every day by a drunkard father, a teenager disappointed in love by young girls who make fun of his ugliness; a young man alone in a dirty apartment dressed in goatskin like Robinson Crusoe, roaring music in the street and put in jail for vagrancy. And then also the deaf man, seeing badly, continually sick ...
This show is the culmination of the investigation of one of the greatest geniuses that the world has carried.
His music, universally celebrated, hides an unknown man who wanted by his music to draw a Way for Humanity.
Pascal Amoyel

 

BACH Aria from Goldberg Variations, BWV988

MOZART Fantasy in d (excerpt)

SCHUBERT Impromptu n°3, op. 90

BEETHOVEN 
Sonatas (
excerpts), op. 2/1, op. 2/2, op. 2/3, op. 7, op. 10/1, op. 10/2, op.14 (2e mouvement), op. 27/1, op. 27/2 « Clair de lune » (1er et 3e mouvement), op. 31/2 « La Tempête », op. 57 « Appassionata », op. 81a « Les Adieux », op. 101, op. 106 « Hammerklavier », op. 109, op. 110, op. 111

 

We offer three options for this program. Because each place is unique, we adapt the technical conditions according to your possibilities:

- Looking for Beethoven - alone on the music scene
theater version, with staging, lights. The show travels with its stage manager in its full version.

- Looking for Beethoven - alone on the music scene
concert version, with space and lights in fixed plan.

- Ode to Joy! Beethoven recital
Pascal Amoyel offers us an astonishing rereading of the composer's most famous pages through three of his great Sonatas. An initiatory journey that celebrates this music giant, both visionary and revolutionary, forever modern and timeless
Moonlight Sonata, op. 27 # 2
Pathetic Sonata, op. 13
Sonata appassionata, op. 53

Press

Serge Chauzy, ClassicToulouse, Septembre 2020

 (...) L’originalité de cet étrange dialogue, mis en scène par Christian Fromont (…) réside dans l’intimité qui se crée subtilement entre paroles et musique. Saluons tout d’abord l’incroyable mimétisme qui se produit immédiatement entre l’acteur Pascal Amoyel et Beethoven lui-même, ou tout au moins l’idée que l’on se fait physiquement du compositeur. Le spectacle se déroule comme une enquête sur les liens étroits que la vie dramatique de Beethoven a tissés avec sa musique. Le texte s’incarne dans la musique et la musique suscite le texte. (...)

Sophie Bourdais, Télérama, Octobre 2019

Entre les mouvements de quelques sonates emblématiques, qu'il joue remarquablement, Pascal Amoyel retrace avec fougue l'enfance malmenée de Beethoven, sa surdité précoce (qui gâchera sa vie sociale), ses amours déçues, son caractère atrabilaire, mais aussi l'homme visionnaire, généreux, humaniste. Il rappelle surtout cette aspiration à la joie, qui ne cessera de déborder de sa musique à défaut d'être personnellement vécue. Pour sa force vitale encore plus que pour son génie, Pascal Amoyel aime Beethoven, d'un amour débordant, sincère. Infiniment contagieux.

Gérard Simon, La Provence, Juillet 2019

Looking for Beethoven (frissons garantis)

Pascal Amoyel, virtuose international habité par son héros - entré viscéralement dans la peau de cette légende vivante - interprète magistralement des sonates tout en traduisant avec justesse et délicatesse ce qu'elle décrivent : émotions, sentiments et images.
Les mots et les notes se superposent dans une même harmonie devant le public suspendu à ses lèvres autant qu'à ses doigts...
Ce Beethoven, notre "acteur" ne l'appréciait guère jusqu'à le découvrir à l'âge de 20 ans, et ne plus jamais le quitter. En chercheur passionné a l'affût de la moindre biographie, il marche alors sur ses traces tel un historien et s'en imprègne comme un confident, se transformant en ami intime - comme s'il l'avait accompagné tout au long de sa vie - pour le faire découvrir sous un angle que seul un proche fidèle pouvait connaître.
A coup sûr, des vocations suscitées chez le jeune public et un nouvel éclairage sur un monstre sacré en partie méconnu mûriront comme les fruits des vibrations magiques qui envahissent les coeurs et les tripes, allant crescendo dans ce spectacle inoubliable...
Grande musique pour tous : incontournable !

Olivia de Fournas, Famille chrétienne, Septembre 2019

Le pianiste Pascal Amoyel se surpasse dans un sublime ovni théâtral sur Beethoven, entre théâtre et concert. Il n'en est pas à son coup d'essai. Après avoir ébloui les spectateurs avec un spectacle sur Georges Cziffra et un autre sur Franz Liszt, le virtuose devient ici un vrai comédien. Il ne s'agit ni d'une biographie ni d'un cours sur Beethoven, mais de la compréhension de l'intérieur d'une oeuvre magistrale. Entre deux sonates du grand Ludwig, Amoyel met en résonnance la vie et l'oeuvre d'un grand compositeur autrichien.

Ariane Dollfus, Paris Capitale, Octobre 2019

Un peu de théâtre, beaucoup de piano, en véritable virtuose Pascal Amoyel joue l'oeuvre de Beethoven en y insufflant une âme plus personnelle, sentimentale même. Expérience rare, moments suspendus... Il veut nous faire aimer tout autant la musique que le musicien lui-même qui s'est toujours voulu libre, démocrate, impétueux et qui dans sa musique a fait voler en éclat le cadre classque de la composition. La musique est universelle. Saura-t-il vous en convaincre ce soir ? Force, intensité et émotion...

Laurence Caron, Ce qui est remarquable, Septembre 2019

Pascal Amoyel saisit les cordes les plus sensibles, celles qui retiennent les touches blanches et noires autant que celles qui relient les émotions. Le titre l’indique, Amoyel conte Beethoven en mêlant sa propre expérience de vie au destin lumineux et tragique du génie romantique. L’ensemble se tisse avec humilité, de celle qui distingue les plus grands interprètes. La musique  épouse les mots, ou l’inverse. Pascal Amoyel est Ludwig van Beethoven, sans artifice, l’interprète pare son jeu (dramatique et musical) de la couleur des sentiments, d'ailleurs peu importe le langage qu’il soit celui des mots ou celui de la musique, Amoyel passe de l’un à l’autre avec une épatante virtuosité. 

Excellent comédien, Pascal Amoyel ne dérape à aucun moment sur le territoire glissant d’une quelconque approche didactique de l’œuvre du compositeur, ce qui pourrait paraître assommant pour ceux « qui n’y connaissent rien » autant que pour les érudits. Tout au contraire, Pascal Amoyel traduit ce qui a touché son âme d’artiste pour faire apparaître un véritable personnage de roman. (…) « …adieu et ne m’oubliez pas tout à fait une fois mort, j’ai mérité cela de vous, parce que j’ai souvent, dans ma vie, pensé à vous rendre heureux, soyez-le. »*
 « Looking for Beethoven » est une vision poétique et passionnée, une sorte de biographie sincère, attentive et profonde, émouvante et souvent drôle, sentie à la fois par l’homme et par l’artiste, de toute façon l’un ne va pas sans l’autre. A conseiller vivement à tous les publics et pour le plus grand bonheur de l’Humanité.  

Yaël Hirsch, Toute la culture, Septembre 2019

La tension monte, à mesure que l’obscurité gagne du terrain, la musique est de plus en plus présente, vivante matière de sang, de mémoire et d’émotions et avec une intensité bouleversante, Pascal Amoyel nous fait revisiter entre autres « La Temptête », la « Clair de lune », « Les adieux » et l' »Appassionata ». Il y a aussi un peu de Haendel et de Bach, dans cette interprétation marquante où Amoyel devient Beethoven, le temps précieux de sa recherche, avec et pour le public. Un spectacle fort, virtuose et généreux, à voir en famille pour trouver un tout nouveau Beethoven ensemble.

Philippe Escalier, Artistik Rezo, Septembre 2019

Pascal Amoyel lui présente « son » Beethoven et la magie opère au point qu’il devient aussitôt le notre. Nous voici emportés dans un maelström d’émotions fortes.
Comment rester de marbre en entendant que l’auteur de Fidélio, pourtant habitué à la solitude et au malheur, n’a jamais songé qu’à une chose : créer de la joie pour la faire partager aux hommes ? Cette joie dont l’hymne est devenue celle de tous les européens ! Et lorsque qu’arrive le dernier mot et la dernière note, il nous faut de longues minutes pour nous résigner : le spectacle et, plus encore, cette rencontre, viennent de prendre fin. Mais Looking for Beethoven, ce moment unique, restera longtemps gravé dans nos mémoires !

Le Canard Enchaîné, Octobre 2019

Dans "Looking for Beethoven", récit musical captivant, bâti sur les 32 sonates du compositeur, Pascal Amoyel, pianiste virtuose, narrateur passionné et plaisant comédien, dresse un puissant portrait de Beethoven, colérique et asocial mais toujours profondément humain, loin des clichés austères qui lui sont attachés.
Voilà qui mérite des applaudissements assourdissants.

Au bonheur du piano, Octobre 2019

L’excellent spectacle de Pascal Amoyel au Théâtre du Ranelagh
Il faut d’abord saluer la performance de l’artiste : être à la fois acteur et pianiste est loin d’être facile, or c’est avec une aisance confondante que Pascal Amoyel passe de l’un à l’autre. Sa voix au timbre séduisant, son intonation naturelle, sa diction claire et jamais ennuyeuse alternent avec des exécutions pianistiques dignes du talent qu’on lui connaît.
Parler de musique classique à un public non musicien est un exercice extrêmement difficile (…) Tout en cheminant à travers les trente-deux sonates, il arrive à parler de détails compositionnels mais d’une manière intelligible pour tous et toujours dans l’objectif d’aider l’auditeur à percevoir plus clairement l’univers beethovénien. Et de la vie et du caractère de Beethoven, il n’en a extrait que ce qui réellement améliore la compréhension du sens de son œuvre (…)
On ne peut que louer chaleureusement l’artiste d’avoir partagé avec tant de talent, d’intelligence, d’émotion et d’ingéniosité son amour pour ce compositeur et ses sonates, de nous avoir rendu vivant ce personnage que la légende a tant dénaturé, d’avoir si bien mis en avant l’aspect profondément humain du message beethovénien.

Séverine Garnier, Le Parisien / Aujourd'hui en France, Octobre 2019

Avec une sensibilité et un savoir-faire remarquables, Pascal Amoyel fait entendre les géniales sonates pour piano de Beethoven : la "Pathétique", la "Clair de lune", l''Appassionata"... La ressemblance entre Pascal Amoyel et le fougueux Beethoven démultiplie la force du spectacle : leurs statures, leurs chevelures, leurs regards perçants. Les deux artistes sont en communion ! Et le public est pris aux tripes. Jamais la vie de Beethoven n'a paru si claire.

Frédéric Arnoux, Theatrauteurs, Octobre 2019

(Pascal Amoyel) nous permet d’approcher sa douloureuse humanité, son intransigeance, son originalité. (…)
Nous ne pouvons que trop vous inviter et vous inciter à aller entendre, et applaudir longuement Pascal Amoyel qui depuis le 18 septembre, nous aide dans la recherche de Beethoven, cette quête de l’identité de ce flamboyant inventeur de sons et d’émotions. C’est un spectacle vif, fin, intelligent et didactique sans pédanterie. C’est suffisamment rare pour être salué.
Et nous n’écouterons plus jamais le grand Ludwig de la même manière, ni avec les mêmes sentiments.

François Delétraz, Le Figaro, Octobre 2019

Après Petite histoire de la grande musique, et Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt, Pascal Amoyel continue avec bonheur ses incursions dans le théâtre musical. Plutôt que de se contenter de récitals, le pianiste explore toutes les possibilités de faire découvrir cette musique qu’il aime tant, aussi bien à travers ses compositions, ses livres, que ses fameux concerts littéraires.

Bruno-Stéphane Chambon, Politique Magazine, Novembre 2019

Au cours de son monologue, Pascal Amoyel se jette sur son piano tel un taureau se lançant dans l'arène, avec des phases musicales brutales alternant avec des mélodies d'une douceur désarmante. Grâce aux variations de son toucher, l'artiste peut se permettre de scander ce texte bouleversant. De par l'expérience d'une vie tragique et solitaire, Beethoven rejoint l'Universel. Cette soirée exceptionnelle réunit un génie de la musique et un de ses grands serviteurs.

Thierry Hillériteau, Le Figaro, Novembre 2019

Cette surdité, Amoyel réussit, en véritable prestidigitateur, une main sur le clavier et l'autre dans le ventre de son instrument, à nous la faire "entendre". Ce n'est pas son seul tour de force. Réciter un texte tout en jouant du piano n'est en rien un exercice naturel. L'interprète confirme son sens de l'harmonie parfaite entre le mot et la note. Dans le rhytme de sa prosodie ou l'intonation de sa voix, celle-ci épouse toujours idéalement la musique sur laquelle elle se pose. Comme s'il en avait pleinement saisi l'essence.

Anne-Laure Filhol, La Vie, Décembre 2019

Beethoven vu, perçu, entendu de l'intérieur. C'est le pari réussi de ce spectacle mené avec brio par le pianiste aux nombreuses distinctions Pascal Amoyel. Talentueux conteur, il entrelace avec délicatesse les mots et notes à partir des 32 sonates du Maître de Bonn (...)
On en ressort secoué, bouleversé, avec la douce sensation de s'être un peu (r)approché d'un génie en proie à ses propres démons, à la fragilité transcendente.

Dauphiné Libéré, Février 2020

Liant ferveur et tendresse, envolées de notes et mots choisis, le conteur musicien dessine un portrait sensible, préciis et intime de "son" Ludwig van Beethoven. Dépassant la simple perfection pianistique, Pascal Amoyel, tout en nuances et émotions, dévoile le carnet de vie d'un homme malmené, notamment par une surdité précoce, colérique, associal, mais aussi visionnaire et humaniste. Et rend un hommage sincère et généreux à un compositeur qui voulait créer de la joie pour la faire partager aux hommes. Ce soir-là, l'admiration débordante de Pascal Amoyel pour Beethoven était perceptible et contagieuse.

Discography

Looking for Beethoven

Looking for Beethoven


2019

3 sonatas for piano 

Sonata n ° 8 in C minor op.13 "Great Pathetic Sonata"
Sonata n ° 14 in C sharp minor "Clair de Lune" op.27 n ° 2
Sonata No. 23 in F minor "Appassionata" op.57


Videos

Teaser Looking for Beethoven

 


Audio

Beethoven, Sonata Pathetic op13 - Grave - Allegro di molto e con brio

 


Beethoven, Sonata Pathetic op13 - Rondo

 


Beethoven, Sonata Appassionata op57 - Allegro Assai

 


Beethoven, Moonlight Sonata op27n ° 2 - Adagio sostenuto

 


Beethoven, Testament of Heiligenstadt

 



This website uses cookies. By continuing to use this website you are giving consent to cookies being used.