Arts-Scène Diffusion

Pascal Amoyel

PIANO

photo Christian Visticot
photo Philippe Séon
Sébastien Loubatié
photo Julien Arragon
photo Christian Visticot
Pascal Amoyel par Jean-Baptiste Millot
photo Philippe Hanula
Pascal Amoyel

Pascal Amoyel piano

À 10 ans, lorsqu’il commence ses études de piano à l’École Normale de Musique de Paris, il est vite remarqué par Gyorgy Cziffra qu’il suit en France et en Hongrie. À 17 ans, après un baccalauréat scientifique, il décide de se consacrer entièrement à la musique. Parallèlement à ses études il se produit en improvisant dans des cabarets de Montmartre. Il obtient une Licence de concert à l’École Normale de Paris (classe de Marc André), les Premiers Prix de Piano et de Musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris (classe de Jacques Rouvier et Pascal Devoyon), devient Lauréat de la Fondation Menuhin et Lauréat de la Fondation Cziffra, puis remporte le Premier Prix au Concours International des Jeunes Pianistes de Paris. Il reçoit également les conseils de Daniel Blumenthal, Aldo Ciccolini, Lazar Berman, Maria Curcio, Véra Gornostaeva, Dominique Merlet, Dériré N'Kaoua, Jacqueline Landowski, Lev Naoumov.

Il obtient une Victoire de la Musique, et son Intégrale des Nocturnes de Chopin, unanimement saluée par la critique, est récompensée par un Grand Prix du Disque à Varsovie par la prestigieuse Société Chopin pour son intégrale aux côtés de Martha Argerich et de Nelson Freire.

Il se produit alors sur les plus grandes scènes : Philharmonie de Berlin, Muziekgebouw d’Amsterdam, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Cité de la Musique et Salle Pleyel à Paris, États-Unis, Canada, Russie, Chine, Corée…

Ses enregistrements seul ou avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand ont obtenu les plus hautes récompenses: Gramophone, Cannes Classical Awards, ffff de Télérama, meilleur disque de l’année de la chaîne Arte, Diapason d’Or de l’année, «Choc» du monde de la Musique, 10 de Classica, Grand Prix annuel de la critique allemande…

Compositeur, Pascal Amoyel est Lauréat de la Fondation Banque Populaire. Il est notamment l’auteur du cycle "Job, ou Dieu dans la tourmente" et de "Lettre à la femme aimée au sujet de la mort" (sur des poèmes de Jean-Pierre Siméon).

Il s’investit aussi dans la création de nouvelles formes de concert: son spectacle « Block 15, ou la musique en résistance » (mise en scène Jean Piat), qualifié de « recherche très pure et très touchante » par Peter Brook, a obtenu un très vif succès et a fait l’objet d’une adaptation pour France Télévisions. Il a écrit et créé les seuls en scène « Le pianiste aux 50 doigts, ou l'incroyable destinée de Gyorgy Cziffra », « Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt », et « Looking for Beethoven » (mises en scène Christian Fromont) qui ont été joués à guichets fermés au festival d’Avignon et durant plusieurs mois au Théâtre Le Ranelagh à Paris. Il est également l'auteur du spectacle familial « Une petite histoire de la grande musique ».

Pédagogue recherché, il est Professeur de piano et d’improvisation au CRR de Rueil-Malmaison et donne régulièrement des master classes, conférences et ateliers en France (CNSM de Paris, Sciences-Po), en Russie (Conservatoire Tchaikovski à Moscou), aux Etats-Unis ou en Corée. Il a créé le "Juniors Festival" dont les enfants sont les acteurs, y compris ceux porteurs de handicaps. Il dirige le festival Notes d’automne qu’il a créé, et est le commanditaire d’une cinquantaine de créations musico-littéraires (avec Jean-Pierre Marielle, Barbara Hendricks, Natalie Dessay, Patrick Bruel, Anne Roumanoff, Jacques Gamblin, Richard Bohringer…). Auteur de l’ouvrage Si la musique t’était contée (bleu nuit éditeur), il a produit une série d’émissions sur France Culture intitulées « Une histoire de la musique ». 

Premier Grand Prix Arts-Deux Magots récompensant « un musicien aux qualités d’ouverture et de générosité », Prix Jean Pierre-Bloch de la Licra pour « le rapport aux droits de l’homme dans son œuvre », il est le parrain de l’association APTE, qui dispense des cours de musique à des enfants autistes. Il a été élevé aux grades de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres, et de Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

Avril 2020


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.