Arts-Scène Diffusion

Impressions 1905

Ravel - Debussy - Albéniz

Impressions 1905

Paraty, 2017



« Rien n’est plus musical qu’un coucher de soleil. »
Claude Debussy

Les premières années du XXe siècle constituèrent une période de rupture qui conquit les domaines de la pensée et de l’art. La vitesse, avec la possibilité de changer la configuration mentale du monde, permit une ouverture vers des sources d’inspiration venues d’ailleurs (Asie, Amérique, Moyen-Orient, Océanie…). Cette révolution copernicienne s’appliqua à tous les aspects de la création et pénétra le langage musical en l’enrichissant d’un incontestable renouvellement harmonique. L’élaboration d’objets sonores autonomes, les impressions liées au mouvement pictural contemporain (celui des Impressionnistes) suggérèrent un foisonnement d’images où les compositeurs puisèrent la source de leur inspiration sans pourtant faire allégeance au pouvoir de la représentation. Ainsi, Maurice Ravel, Claude Debussy ou Isaac Albéniz, autour des années 1905, entrèrent en correspondances (dans le sens baudelairien du terme) et se répondirent par-delà même la notion d’école et les caractéristiques de leur propre langage.

 

Miroirs (1904–1906), Maurice Ravel (1875–1937)
Noctuelles 
Oiseaux tristes 
Une barque sur l’océan 
Alborada del gracioso
La Vallée des cloches

Images I (1905), Claude Debussy (1862–1918)
Reflets dans l’eau 
Hommage à Rameau
Mouvement 

Iberia III (1905–1908), Isaac Albéniz (1860–1909)
El Albaicín 
El Polo
Lavapiés


Presse

Le Dauphiné Libéré, 24 avril 2017

La pianiste Fanny Azzuro impressionne son public [...] déluges de note, de virtuosité et d’expressivité.

François Lafon, Musikzen, 22 mai 2017

C’est dans cette optique rassembleuse que la pianiste les aborde, faisant suivre les Miroirs (« qui racontent tout en suggérant », disait le pianiste Vlado Perlemuter) du Livre 1 des Images et du Livre 3 d’Iberia (trois croquis de quartiers de Grenade et Madrid), mettant l’accent sur des aspects qu’on ne remarque pas toujours […] Lire l'article complet

Jan de Kruijff, Musicalifeiten, Mei 2017

Als een begenadigde coloriste schildert Fanny Azzuro op evocatieve wijze al die impressies na en onthult ze de verschillende texturen.  Lire l'article complet

Huntley Dent, Fanfare Magazine, July/August 2017

Azzuro is so at home in this atmosphere that I find her readings entirely sympathetic and revealing. Because she doesn’t focus on adding extra-musical flash—her “Alborada del gracioso” is one of the most mercurial, least stamping I’ve heard—one comes away feeling that she’s as precise and subtle as Ravel could have wished for […] Count me a devoted admirer, then, all the more because this CD is so far removed from Azzuro’s first album of Rachmaninoff, Prokofiev, and Kapustin. What could have descended into polyglot turns out to be impessively multi-lingual. Very fine recorded sound from Salle Colonne in Paris, capturing Azzuro’s Yamaha CFX with convincing range and fidelity.

Huntley Dent, Fanfare Magazine, juillet/août 2017

Azzuro est tellement dans son élément que je trouve ses lectures tout à fait bienveillantes et révélatrices. Parce qu’elle n’essaie pas de nous impressionner par sa technique (son Alborada del gracioso étant à la fois l’un des plus vifs et des plus légers que j’aie jamais entendus), on en vient à penser qu’elle est aussi précise et subtile que Ravel aurait pu le souhaiter […] J’avoue donc être un fervent admirateur, d’autant plus que ce CD est complètement différent de son premier album, sur Rachmaninov, Prokofiev et Kapustin. Ce qui aurait pu sonner comme un perroquet polyglotte est en fait un être remarquablement multilingue. L’enregistrement à la Salle Colonne à Paris est d’une grande finesse et reproduit le son du Yamaha CFX d’Azzuro avec une tessiture et une fidélité convaincantes.

Colin Clarke, Fanfare Magazine, July/August 2017

Azzuro plays on a Yamaha, which allows for maximal clarity, something of huge importance in this music […] Her control is impeccable, a direct result one assumes of fine finger strength. Careful listening reveals just how much thought has gone into the phrasing of the accompanying figures, too […] Azzuro holds her own delights and the programming of this disc alone has its own appeal. Booklet notes by Michel le Naour are superb (he even includes a bibliography). The recording is simply superb. An important release, beyond doubt. One wonders what Azzuro has up her sleeve for her next offering…

Colin Clarke, Fanfare Magazine, juillet/août 2017

Azzuro joue sur un Yamaha, ce qui permet une clarté optimale, une valeur très importante dans ce genre de musique […] Sa maîtrise est impeccable, ce qui provient certainement d’une force bien dosée de chaque doigt. Une écoute attentive révèle que le phrasé des figures d’accompagnement est, lui aussi, le fruit de mûres réflexions […] Azzuro a son petit charme et la programmation de ce disque est délicieuse. Le livret qu’a écrit Michel le Naour est superbe (il contient même une bibliographie). L’enregistrement est tout bonnement superbe. C’est sans aucun doute un nouvel album incontournable. On se demande bien ce que nous réserve Azzuro pour la suite…

Patrice Imbaud, L'éducation musicale, juin 2017

Fanny Azzuro nous donne à entendre dans la variété de ces pièces toutes les facettes de son talent fait de clarté, de fluidité mais surtout d’une ineffable poésie. Un album remarquable et une jeune pianiste à suivre…Indispensable !

Jean Rémi Barland, La Provence, 25 juin 2017

Magnifique travail que celui de Fanny Azzuro dont le piano ne cesse de raconter une histoire.

Le Dauphiné Libéré, 5 août 2017

Les doigts de Fanny se posent sur le clavier et la magie opère instantanément… Avec son piano, c'est comme une discussion, un échange. Une mélodie, puis des instants de silence, comme si elle attendait sa réponse. Fanny Azzuro écoute son piano et c'est tout son corps qui joue avec lui, ressentant les émotions.

S.F., Pianiste Maestro, août 2017

Fanny Azzuro possède chaque style. Elle restitue la finesse ronde d'un toucher dans les Miroirs dont elle dissimule la modernité extrême, au profit du plaisir sonore […] La musicienne ne force jamais le trait […] la voici claire et limpide, souple, dans toute sa poétique éclatante et sans surcharge. Un très beau récital.

Goûts et passions, août 2017

[…] nous sommes transportés par la fulgurance et la fugacité joyeuse du jeu de la dynamique soliste française. Une éxécution de haute qualité, fidèle à ce désir d’excellence qui transparaît dans son œuvre et son parcours de haut vol. Un beau disque à écouter en ces soirs d’été, profitant des sonorités ravissantes de compositions telles Une barque sur l’océan de Ravel, Reflets dans l’eau de Debussy ou El Polo d’Albéniz. Un disque harmonieux qui fait plaisir à entendre. On sent la passion transmise dans cette belle interprétation de la pianiste française surdouée. Lire article complet

S.F., Pianiste Maestro, August 2017

Fanny Azzuro has a good command of each style. In Miroirs, she recreates the rounded subtlety of touch while concealing the extreme modernity of the piece in order to highlight our musical pleasure […] The musician never overdoes it  […] Here it is, crystal clear and flexible, in all of its striking poetry and without excess. An exciting recital.

Jean-Charles Hoffelé, Artamag', 21 septembre 2017

Disque exemplaire, si intelligemment composé, et qui continue de révéler un sacré talent.    Lire l'article complet

Marius Dawn, Pianist, October/November 2017

[...] elle est particulièrement à l'aise avec les rythmes ibériques entraînants, apportant une touche rhapsodique et un esprit coquin aux rythmes irréguliers de Lavapiés. Emanant d'un Yamaha bien accordé, la qualité de sa sonorité est agréablement perceptible dans les Images de Debussy [...] Quand elle s'attaque au tube enivrant qu'est Alborada del gracioso, elle se frotte aux plus grands, mais joue aussi avec délicatesse les morceaux plus doux et contemplatifs de Miroirs, tels que Oiseaux tristes et La Vallée des cloches. Enregistré avec soin, cet album est le fruit d'un concept fort, doublé d'une exécution impressionnante.

Marius Dawn, Pianist, October/November 2017

[...] she sounds most at home in the dancing rhythms of Iberia, bringing a rhapsodic touch and fine sense of mischief to the irregular rhythms of Lavapiés. Her tone quality on a well-tuned Yamaha is beautifully graded in Debussy's Images [...] She is up against stiff competition in the alluring showstopper that is Alborada del gracioso, but she sensitively handles the gentler, more reflective numbers of Miroirs such as Oiseaux tristes and La Vallée des cloches. The concept is strong, and it's matched by some impressive execution on a finely recorded album.

Pizzicato, 20 octobre 2017

Technisch ist die Pianistin ungemein sicher, und die virtuose Fingerfertigkeit, die sie an den Tag legt, ist schon beeindruckend […] Fanny Azzuros klares und farbenreiches Spiel ist angenehm flüssig und mischt kongenial Virtuosität und Poesie […] French pianist Fanny Azzuro plays this French-Spanish program with great fluency and imaginative delicacy. Lire l'article complet

Pizzicato, 20 octobre 2017

Techniquement, la pianiste est incroyablement confiante, et l'habileté virtuose qu'elle montre est impressionnante […] Le jeu clair et coloré de Fanny Azzuro est agréablement fluide et allie virtuosité et poésie […] La pianiste française Fanny Azzuro joue ce programme franco-espagnol avec une grande fluidité et une délicatesse imaginative. Lire l'article complet

Alain Cochard, Concert Classic

Couleur, intensité, simplicité : le jeu de Fanny Azzuro va droit but avec une fraîcheur et une poésie irrésistibles. L’interprète sait prendre des risques aussi. A preuve son nouveau CD, « Impressions 1905 » (Paraty) […] Si vous posez cette galette sur votre platine en soupirant « encore une nouvelle version… », vous allez vite dresser l’oreille : l’enregistrement de Fanny Azzuro est une petite merveille ! Lire l'article complet

Agnès Simon, Resmusica, 9 décembre 2017

La personnalité musicale de Fanny Azzuro et son sens de la narration semblent s’épanouir pleinement dans le troisième cahier d’Iberia, qui évoque les quartiers populaires de Grenade et Madrid. Sa belle énergie s’appuie sur une interprétation virtuose et claire, notamment du difficile Lavapiès […] Après un premier disque en solo autour du répertoire russe, Fanny Azzuro passe ainsi le cap parfois difficile du deuxième enregistrement. Lire l'article complet