Arts-Scène Diffusion

Albéric Lagier, Musikzen, 2 février 2016

Avec elles, ces quarante-quatre haïkus slaves coulent comme de source, naturellement. Avec de la jubilation quand le duo s’y prête, de l’intériorité quand la pièce l’exige, et toujours avec une complicité plus que jouissive et une inventivité qui ravissent l’oreille. Une très belle réalisation.