Arts-Scène Diffusion

Jean-Luc Coppi, Le Dauphiné Libéré, 30 août 2016

C’est Baudelaire encore qui inspira à Henri Dutilleux son concerto pour violoncelle et orchestre, “Tout un monde lointain” [...] « C’est un miracle que ce cello concerto », déclarait Rostropovitch, qui le créa en 1970. Avec Emmanuelle Bertrand, qui excella, le miracle se reproduisit hier soir et, comme lors de sa création, le concerto fut bissé.