Arts-Scène Diffusion

Cécile Glaenzer, ResMusica, Août 2018

Le sommet en est sans doute la passacaille de l’Armide de Lully transcrite par Jean-Henry d’Anglebert. Le jeu de Jean-Luc Ho y fait preuve d’une magnifique clarté d’élocution. Il a le sens de la déclamation, et la profusion des ornements ne nuit en rien au discours. Lire l'article

Gérard Mannoni, Altamusica, Juillet 2018

À chacun la liberté de prendre son plaisir où il le trouve, mais cette expérience établit un contact nouveau, différent, avec des pages que l’on pensait connaître, sur lesquelles on ne croyait plus rien avoir à apprendre. Une manière rare de nous murmurer à l’oreille ces messages si bien pensés, structurés, bâtis, inspirés. Jean-Luc Ho en est le truchement idéal, toucher de fée, analyse de savant. Lire l'article complet

Johan van Veen, musica-dei-donum.org, 10 février 2018

Ho, whose disc devoted to keyboard music by William Byrd I have reviewed positively, is a fine player, who is probably at his best in more intimate repertoire. Lire l'article complet 

Philippe Ramin, Diapason, 22 août 2017

[…] la journée consacrée au claveciniste Jean-Luc Ho (artiste en résidence pour trois années) dont le récital de haute volée (suite de Marchand et partita de Bach en référence au fameux duel avorté), prolongé par une rencontre avec le facteur de clavecins Emile Jobin, a confirmé la maturité rayonnante du jeune artiste. Lire article complet

Gilles Charlassier, Anaclase, 10 août 2017

[…] déploie une richesse de registres dans une alchimie entre intelligibilité de la ligne et sensualité sonore […] une vitalité précise et jamais corsetée : du grand art. Lire article complet

Frédéric Muñoz, Resmusica, 15 juin 2017

Le jeu expert de Jean-Luc Ho, avec ses tempi parfaitement construits pour l’acoustique et les réactions de l’orgue ont porté l’interprétation de cette œuvre vers de belles cimes. Les voix éclairées de l’ensemble Les Meslanges ont apporté cette hauteur spirituelle que l’auditeur attendait, par une justesse d’intonation et une émotion perceptible. Lire l'article complet

Julien Bordas, Classicagenda, 13 juin 2017

Les jeux d’anches à la pédale chantent magnifiquement le plain-chant, tandis que le plein-jeu brille aux claviers […] Jean-Luc Ho fait « sonner » cette Messe avec vigueur et poésie. La diversité des jeux utilisés sont un régal pour les oreilles : la beauté du Cromorne, la singularité de la Voix humaine, le timbre de la Trompette, la douceur des fonds… Toutefois, le long Offertoire sur les Grands Jeux demeure la pièce maîtresse de ce programme. Jean-Luc Ho met brillamment en lumière le génie d’écriture d’un Couperin intégrant le style italien. Lire l'article complet

L'Observateur du Valenciennois, 12 mai 2017

Un artiste international: Jean-Luc Ho, brillant claviériste qui joue sur un très rare clavicorde à deux claviers et pédalier issu de sa collection personnelle.

Frédéric Muñoz, Resmusica.com, 25 septembre 2016

Malgré une discographie déjà importante de ces œuvres, la version originale de Jean-Luc Ho s’offre à nous comme un bouquet harmonieux tant par le choix de six clavecins dédiés à chaque partita, que par une interprétation intérieure et poétique [...] Cependant, ce qui prévaut le plus dans cette nouvelle approche de cet imposant ensemble est bien le jeu même de Jean-Luc Ho. On est frappé par un choix de tempi toujours raisonnés et éloignés de toute vitesse inutile. Chaque note est chantée, ce qui est rare au clavecin, qui ne s’y prête pas forcément. Il y a aussi une subtilité rythmique étonnante, d’attente imperceptible de notes, de mise en valeur d’un accord rare, ou de subtils décalages afin qu’à chaque instant il y ait bien une corde qui vibre quelque part pour la cohésion du son et de l’ensemble du discours [...] Grâce à cette version lumineuse, les partitas de Bach rayonnent à souhait, soutenues par une prise de son réaliste et apaisante.  Lire l'article complet

Gaëtan Naulleau, Diapason, juillet 2016

L'ampleur du geste unifie une foison de détails expressifs [...] Sa générosité n'est pas dans l'exaltation virtuose - dimension hors champ de sa vision - mais dans la richesse de la diction et des couleurs.