Arts-Scène Diffusion

Loïc Chahine, Le Babillard, 22 août 2015

On ne se trompe pas, ce me semble, en affirmant que Jean-Luc Ho a conquis l’auditoire […] Alliant un toucher ferme mais jamais agressif à une sûreté d’exécution à peu près sans faille […] Tout comme la construction du programme, sa lecture ne manquait ni de rigueur ni de fantaisie, et l’on a goûté aussi bien la vivacité que la noblesse de son interprétation empreinte d’hédonisme sonore.