Arts-Scène Diffusion

Philippe Ramin, Diapason, mars 2016

Le panorama joliment composé (prélude, pièces de caractère, danses, rondeaux) dévoile des facettes inédites de Marais (…). La clarté de François Joubert-Caillet à la viole, son registre aigu rond et moelleux exempt de tout accident d’intonation rendent merveilleusement justice à la poésie sans apprêts de La Guitare et de la Feste champêtre, (…) par la grâce du soliste mais aussi l’habileté du continuo, riche en couleurs même quand il reste discret (…) un travail très abouti, qui laisse beaucoup espérer de l’intégrale à venir