Arts-Scène Diffusion

Christophe Huss, Classics Today, 2010

Pascal Amoyel chante comme un porteur de rêve, de sensualité, de passion et de mystère [...] Ces Nocturnes naissent du silence : la musique semble émerger, naturellement. C’est comme si la musique avait toujours été là, flottait dans l’air, Pascal Amoyel venant la cueillir, tout simplement. Le Nocturne Op. 55 n°1 représente la quintessence de ce phénomène mystérieux [...] On est en face d’un pianiste qui « respire l’œuvre » et la matérialise sur un instrument parfaitement adapté et réglé. Amoyel a trouvé la respiration agogique des Nocturnes : l’équilibre, le son et le ton. C’est aussi simple et compliqué que cela.