Arts-Scène Diffusion

Fabienne Bouvet, Classica, Octobre 2019

Le Quatuor Alfama montre de belles qualités dans "La jeune fille et la Mort" : sens de l'architecture, vitalité de l'intention, équilibre des voix. (...)
Rejoints par la voix pure et chaude d'Albane Carrère, les Alfama en exaltent toute la Sehnsucht, cette sombre mélancolie caractéristique du romantisme allemand. Le Wandrers Nachtlied (chant nocturne du voyageur), dont les sonorités irréelles évoquent les brumeux paysages des tableaux de Caspar David Friedrich, vient enfin conclure ce programme, qui s'achève dans un abîme de silence.