Arts-Scène Diffusion

Nicolas Derny, Resmusica, 27 juin 2011

Cohérence et souplesse sont toujours au rendez-vous (Wolff, Sibelius) tandis que le sens de la respiration magnifie le Quartettsatz de Tchaikovsky -tout comme à la marche de Britten, la formation y imprime un très joli relief. Très à l’aise avec le contrepoint (le passage fugué du Capriccio de Mendelssohn en est l’exemple le plus patent), c’est avec une vigueur virile que le Quatuor Alfama rend le Presto de Schoenberg, page de 1895 qui montre une influence dvořakienne plutôt inattendue. Très réussie, la lecture du Langsamer Satz de Webern est rehaussée d’un magnifique dégradé de nuances dynamiques [...] les Alfama signent ici carte de visite qui ravira les plus exigeants. Cet exercice de style réussi haut la main, on attend maintenant qu’ils « confirment » dans des pièces à l’architecture plus complexe ce qui, au vu des aptitudes qu’ils montrent ici, ne devrait poser aucun problème. Lire l'article complet