Arts-Scène Diffusion

Michel Le Naour, Concert Classic, 22 juin 2015

Avec le Quatuor Alfama, on éprouve un sentiment de bonheur partagé tant le dialogue entre les instrumentistes fonctionne à merveille. Le court Alla Marcia de Britten est rendu avec un humour très british, le Capriccio de Mendelssohn possède la dimension aérienne requise, tandis que le Langsamersatz de Webern déploie un expressionnisme chaleureux. En conclusion, le Quatuor n° 12 « Américain » de Dvořák affirme une remarquable justesse stylistique jusqu’au Vivace ma non troppo final, engagé, sous des archets enthousiastes et d’une parfaite homogénéité. Lire l'article complet