Arts-Scène Diffusion

Aashenayi

Aashenayi

Musique à la cour de Soliman le Magnifique

 

Sous le règne de Soliman le Magnifique l’empire ottoman est à son apogée: son armée et ses janissaires sont craints dans toute l’Europe et Istanbul émerveille le monde occidental. Pour Soliman, la « Sublime Porte » n’a pas seulement une position stratégique privilégiée pour le commerce ou la guerre mais une vocation à rassembler les cultures d’Orient et d’Occident. D’abord indifférents, les deux mondes sont devenus curieux l’un de l’autre, séduits, voire fascinés, ouverts enfin à des influences réciproques. Aashenayi témoigne de ce fourmillement culturel et invite à un voyage entre Orient et Occident aux confins des musiques anciennes et traditionnelles. Les échos de la Perse, de la Turquie et de l’Europe se mêlent dans la musique des dix musiciens (français, turcs, afghans, algériens, arméniens). Chacun joue avec les couleurs de sa tradition musicale à travers les filtres de notre temps pour créer une expression commune. Un questionnement sur l’art à travers la rencontre de musiciens aux traditions et aux sensibilités différentes mais portés par une même énergie.

 

Gülay Hacer Toruk / chant
Mashal Arman / chant
Emmanuel Bardon / chant & direction
Shadi Fathi / tar, shourangiz
Aliocha Regnard / nyckelharpa & fidula
Emmanuelle Guigues / kamensheh, vièle
Aroussiak Guevorguian / kanun
Gwénaël Bihan / flûte à bec
Isabelle Courroy / flûtes kavals​
Philippe Roche / oud
Henri-Charles Caget, Ismaël Mesbahi / percussions

 

Ce programme peut être donné à 12 ou 8 artistes.

 

Presse

L'éducation musicale, Lettre d'Information n°93, juin 2015

Une musique magnifiquement interprétée par l'ensemble Canticum Novum, tant au plan vocal qu'instrumental, qui fait la part belle à l'improvisation, servie par un instrumentarium adapté.

Philippe Gut, Le Comtadin, juillet 2015

Sous le titre exotique "Aashenayi" (rencontre en persan) se cache un programme musical passionnant fait de musiques issues de ce que fut l'Empire ottoman au temps de Soliman le magnifique au XVIe siècle [...] À écouter avec délice.

Marie-Alix Pleines, Lecourrier.ch, 8 août 2015

Avec une remarquable souplesse et une audace respectueuse, une bonne dizaine d’excellents musiciens et chanteurs – combinant plusieurs types de luths, des flûtes, vièle et percussions – nous offrent un dépaysement sonore de très belle tenue, un fabuleux voyage sensuel et allégorique au-delà des frontières culturelles.

Discographie

Aashenayi

Aashenayi


Gülay Hacer Toruk chant
Mashal Arman chant
Emmanuel Bardon chant
Shadi Fathi tar, shourangiz
Aliocha Regnard nyckelharpa & fidula
Emmanuelle Guigues kamensheh, vièle
Aroussiak Guevorguian kanun
Gwénaël Bihan flûtes à bec
Isabelle Courroy flûtes kavals
Philippe Roche oud
Henri-Charles Caget et Ismaïl Mesbahi percussions

Ambronay, 2015

Sous le règne de Soliman le Magnifique, au XVIe siècle, l’Empire ottoman est à son apogée. Son armée et ses janissaires sont craints dans toute l’Europe, et Constantinople, sa capitale, émerveille le monde occidental. Cet empire est une terre d’accueil pour les séfarades chassés d’Espagne, c’est une terre de passage pour les populations du monde entier. S’y croisent la route de la soie, le chemin des tziganes, des peuples nomades… Pour Soliman, protecteur des arts et des lettres, La Sublime Porte n’a pas seulement une position stratégique privilégiée pour le commerce ou la guerre mais également une vocation à rassembler les cultures d’Orient et d’Occident. D’abord indifférents, les deux mondes sont devenus curieux l’un de l’autre, séduits, voire fascinés, ouverts enfin à des influences réciproques.

C’est imprégnés de ce contexte historique que nous avons choisi des pièces musicales témoignant de cette incroyable richesse interculturelle. Le programme d’Aashenayi, (« rencontre » en persan) offre un voyage aux allers-retours incessants d’un monde à l’autre et témoigne de leur curiosité et de leur fascination réciproques. Un programme à l’image de ce haut lieu de passage dans lequel se mêlent les échos de la Perse, de l’Arménie, de la Turquie et de l’Europe. Un programme servi par des artistes qui s’appuient sur leur propre héritage musical pour jouer le répertoire de l’autre, donnant ainsi naissance à une expression commune.

Aashenayi regroupe une série de monodies issues à la fois de la tradition orale (les pièces séfarades et persanes) et de l’écrit (les pièces ottomanes, arméniennes et espagnoles). Le choix de l’instrumentation et l’élaboration sont le fruit d’un travail collectif et notre interprétation fait la part belle à l’improvisation.

Ce programme n’est pourtant pas une reconstitution historique mais avant tout une rencontre musicale 7 d’aujourd’hui. Les musiciens de cet enregistrement, aux origines multiples (arménienne, turque, kurde, afghane, algérienne & française), ont tous fait le choix de partager cette expérience humaine depuis de nombreuses années au sein du groupe qu’est l’ensemble Canticum Novum. C’est le partage simple d’un geste collectif de notre quotidien dans lequel chacun, dans le respect de sa différence, trouve un point commun pour entrer en contact avec l’autre : l’expression orale. Cette oralité, aussi différente soit-elle selon ses origines, exprime et transmet une mémoire, une expérience, une culture. L’oralité établit un dialogue. Mais avant que celui-ci ne se mette en place, il est important d’installer le silence pour écouter l’autre. 

A l’heure où le monde montre plus de signes d’enfermement que d’ouverture, d’identitarisme que d’interculturalité, où l’on favorise de plus en plus l’intérêt particulier au détriment du collectif, où nos politiques économiques sont génératrices de clivages entre les hommes et où les inégalités sont de plus en plus marquées, il est plus que jamais nécessaire de se questionner sur la place que nous voulons donner à cette « oralité » dans nos sociétés.

La pratique artistique, garante de cette expression, fait partie de la vie. Elle devrait être aussi simple et évidente que les gestes du quotidien qui se partagent en communauté : travailler, aller à l’école, partager un repas, jouer, entrer dans une mosquée, une synagogue ou une église… Continuons à créer des passerelles entre le passé et l’avenir pour que la pratique artistique, et en particulier la musique, permette encore et toujours d’inciter au dialogue, à la découverte, à la complicité, au questionnement... La pérennité de l’aventure humaine ne peut commencer que par la rencontre… Aashenayi… 

Emmanuel Bardon

 

 

Como ponden
Cantiga 166 – Alfonso X el Sabio (Espagne)

Rast nakis beste 
Dimitri Cantemir (Empire ottoman)

Morenica 
Romance séfarade (Turquie)

Dar Dâmané Sharâ 
Khaled Arman (Afghanistan)

Sareri hovin mernem
Inspiration de la tradition arménienne

Der makam-I “Uzzäl Sakil Turna” 
Dimitri Cantemir (Empire ottoman)

Nor Tsaghik 
Arménie

Begün benim efkârim var 
Traditionnel Turquie

La comida de la mañana & Khan delawar khan 
Romance séfarade (Turquie) – Khaled Arman (Afghanistan)

Durme, hermoza donzella 
Romance séfarade (Balkans)

Säqi ba khoda
Khaled Arman (Iran)

Sirto 
Traditionnel (Turquie)

Offondo do mar tan chao 
Cantiga 383 – Alfonso X el Sabio (Espagne)

 


Vidéos

Aashenayi (Teaser) from Les Films de la Découverte on Vimeo.

Aashenayi - teaser

 


Aashenayi - teaser

Video de présentation réalisée fin janvier 2014
Extraits - Concert du Dimanche 26 janvier 2014
La Buire - L'HORME (Loire)


Audio

Como ponden Cantiga 166

Alfonso X el Sabio (Espagne)

Extrait du CD Aashenayi sorti en mai 2015 pour le label Ambronay


Durme, hermoza donzella

Romance séfarade (Balkans)

Extrait du CD Aashenayi sorti en mai 2015 pour le label Ambrona


Sareri hovin mernem

Inspiration de la tradition arménienne

Extrait du CD Aashenayi sorti en mai 2015 pour le label Ambronay


Offondo do mar tan chao

Cantiga 383 - Alfonso X el Sabio (Espagne)

Extrait du CD Aashenayi sorti en mai 2015 pour le label Ambronay


Dossiers

Aashenayi
Aashenayi