Arts-Scène Diffusion

France versus Allemagne

 

Charles Koechlin 
Quatre petites pièces op.32 (trio)| 1894/1907 (15’)

Robert Schumann
Sonate n°1 pour violon et piano en la mineur op.105| 1851 (17’)
Mit leidenschaftlichem ausdruck « avec une expression passionnée » 
Allegretto
Lebhaft « animé »

— Pause —

Johannes Brahms
Trio pour piano, violon et cor en mi bémol majeur op.40| 1864 (30’)
Andante
Scherzo Adagio mesto 
Finale: Allegro con brio

 


Vous aimez Brahms?

Le Trio pour cor, violon et piano est sans doute l'un des plus beaux chefs-d'œuvres de Johannes Brahms. Composé en 1864, Brahms, lui-même amateur de cor, pense à ses thèmes en se promenant dans la Forêt-Noire: « un matin je marchais, et au moment où j'arrivais là le soleil se mit à briller entre les troncs des arbres ; l'idée du trio me vint à l'esprit avec son premier thème ». Le cor est bel et bien l'instrument ayant un rôle prépondérant dans toutes ses symphonies.

La deuxième œuvre phare de ce programme est bien sûr la Sonate No. 1 pour violon et piano de Robert Schumann, composée treize ans avant le Trio de Brahms, en 1851, alors que le déclin psychique de Schumann s'accentue. Clara en créa la pièce, avec Ferdinand David. Robert Schumann qui, lui-même, écrit à propos de Johannes : « Il est venu cet élu, au berceau duquel les grâces et les héros semblent avoir veillé. Son nom est Johannes Brahms, il vient de Hambourg... Dès qu’il s’assoit au piano, il nous entraîne en de merveilleuses régions, nous faisant pénétrer avec lui dans le monde de l’Idéal. Son jeu, empreint de génie changeait le piano en un orchestre de voix douloureuses et triomphantes ».

Trente ans après la composition du Trio de Brahms, Charles Koechlin écrit de courtes pièces lumineuses pour cette même formation. « Alchimiste des sons », Koechlin se révèle être un très bon orchestrateur et compositeur, après des études auprès de Gabriel Fauré, son mentor. Moins connu que certaines autres personnalités de l'École française, il laisse néanmoins un vaste répertoire. C'est sans regrets qu'il dit en 1947 : « au soir de ma vie, je me rends compte que la réalisation de mes rêves d'artiste, pour incomplète qu'elle soit, m'a donné la satisfaction intime de n'avoir pas perdu mon temps sur la Terre. »

 

Dossiers

France vs Allemagne
France vs Allemagne