Arts-Scène Diffusion

Fanny Azzuro

PIANO

Une rencontre avec Robert Schumann

Une rencontre avec Robert Schumann

Texte Alain Duault

Nous sommes le 6 février 1854, chez Robert Schumann, dans sa maison de Düsseldorf, à quelques dizaines de mètres du Rhin. Le compositeur a 43 ans : dans trois semaines, le 27 février, il se jettera dans le fleuve. Pour l’instant, il est dans son bureau du rez-de-chaussée, avec un piano ouvert, une table devant laquelle il est assis dans un fauteuil, avec quelques partitions manuscrites posées dessus. Il a l’air fatigué, parfois absent, à la fois accueillant et lointain. 

Un journaliste vient le voir pour tenter de lui faire raconter, remonter le cours de sa vie : les souvenirs reviennent, parfois en mots, parfois en musique. 

 

Patrick Poivre d’Arvor est Robert Schumann,
une pianiste, Fanny Azzuro, est l’ombre de Clara,
la mémoire musicale de Robert Schumann, Alain Duault est le journaliste qui tente de cartographier ce chemin douloureux et créateur.


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.