Arts-Scène Diffusion

Divinum Officium. Concertus pro spiritus

avec Adrien Mabire, cornets et flûtes

 

En 1535, Silvestro Ganassi écrit, dans « La Fontegara », sorte de méthode instrumentale, la chose suivante: « Vous devez savoir que tous les instruments de musique sont moins dignes que la voix humaine. Il faut donc que nous nous efforcions d'apprendre d'après elle et de l'imiter. (…) J'en ai fait l’expérience et j'ai entendu des instrumentistes arriver à faire entendre des paroles grâce à leur jeu, de sorte qu'on pouvait dire qu'il ne manquait à ces instruments que le forme du corps humain comme on dit d'un beau tableau qu'il ne lui manque que le souffle. Vous devez donc tenir pour certain que le but, pour la raison susdite, est de pouvoir imiter la parole »

Axé autour des compositeurs Giovanni Felice Sances et Dario Castello, nous tenterons avec ce programme de prouver que non seulement les cuivres anciens et l'orgue peuvent imiter la voix, et qu'en plus, leur indépendance est acquise.

Par des sonates extrêmement virtuoses, ainsi que par la richesse de construction de la musique du Seicento, nous dévoilerons aux yeux de tous que les instruments principaux du XVIIe siècle sont bien les cuivres.