Arts-Scène Diffusion

Autour de l'Offrande Musicale, BWV 1079

Autour de l'Offrande Musicale, BWV 1079

Jean-Sébastien Bach et CPE Bach, Berlin – Leipzig 1747


Avec l'Ensemble Petit Trianon
Amandine Solano, violon
Cyril Poulet, violoncelle
Sarah van Oudenhoveviole de gambe

Olivier Riehl, flûtes historiques
Jean-Luc Ho, clavecin et pianoforte Silbermann

 

«RJCERCAR : Regis Jussu Cantio Et Reliqua Canonicae Arte Resoluta »
Morceau réalisé par ordre du roi et autres morceaux résolus suivant l’art du canon
sur le thème royal de Frédéric II de Prusse
2 Ricercar,
9 canons et 1 fugue
1 sonata sopr’il soggeto Reale a traversa, violino e continuo

Sonate pour traverso et pianoforte de Carl Philipp Emanuel BACH

 

L’Offrande musicale fascine le grand public tout autant qu'elle peut intimider du fait la complexité de son écriture contrapuntique. Jean-Luc Ho et le Petit Trianon après de nombreuses collaborations, se sont mis au défi d’aborder ce monument de la musique baroque afin de lui rendre son caractère expressif.
En effet comme nous l’a montré son premier disque sur Boismortier, Le Petit Trianon donne vie aux œuvres grâce à des dynamiques exacerbées, des choix d’instrumentations variés et une sonorité qui lui est propre.

Passionnés par Bach, les musiciens ont imaginé ce programme dans cet état d’esprit.
Ils alternent les pièces entre pianoforte Silbermann et clavecin, mêlent les différentes tessitures des instruments de la famille des violes (ténor, basse et violone) afin d’exalter l’ambiance quasi mystique et particulière que l’œuvre instaure naturellement lors de concerts. L’œuvre est toute entière construite sur une série de variations canoniques autour d’un thème unique, que le cantor de Leipzig composa en se référant à des principes de construction datant de la Renaissance, parfois en prenant comme base le style moderne mais en le revêtant de contenus anciens.

A l’instar de l’Offrande Musicale - synthèse des styles anciens et modernes -, ce choix d’instrumentarium permet également de réunir deux époques et met l’œuvre au centre d’un tournant important de l’histoire de la musique, incarnée par la visite du vieux Jean-Sébastien auprès de son fils Carl Philipp Emanuel, maître de chapelle auprès du Roi Frédéric II de Prusse en 1747 à Berlin.

La viole de gambe représente des siècles de musique qui ont inspiré Bach, où le consort et le contrepoint sont rois, tandis que le pianoforte - par son timbre et ses nuances - nous montrent les prémices de son, de phrasé et de style qui inspireront son fils CPE Bach et de nombreux compositeurs durant le siècle à venir. Une sonate de Carl Philipp Emanuel complètera le programme.

Après une première résidence autour du compositeur (Olivier et Jean-Luc dans l’œuvre de flûte et clavier) au festival Bach en Combrailles en 2018, l’abbaye de Royaumont ouvre ses portes au Petit Trianon et devient le lieu de création de ce nouveau programme 2019.

 

Production déléguée Fondation Royaumont
Co-production Fondation Royaumont et Festival Bach en Combrailles