Arts-Scène Diffusion

La prédication aux oiseaux

avec Alain Carré, comédien & adaptation

 

d’après Le Très-Bas de Christian Bobin

création pour le 10ème anniversaire du Festival de Musique de Saint-Nicolas de Véroce

 

« L’enfant partit avec l’ange et le chien suivit derrière. Cette phrase convient merveilleusement à François d’Assise. On sait de lui peu de choses et c’est tant mieux. Ce qu’on sait de quelqu’un empêche de le connaître. Ce qu’on en dit, en croyant savoir ce qu’on dit, rend difficile de le voir.

On dit par exemple : Saint-François d’Assise. On le dit en somnambule, sans sortir du sommeil de la langue. On ne dit pas, on laisse dire. On laisse les mots venir, ils viennent dans un ordre qui n’est pas le nôtre, qui est l’ordre du mensonge, de la mort, de la vie en société.

Très peu de vraies paroles s’échangent chaque jour, vraiment très peu. Peut-être ne tombe-t-on amoureux que pour enfin commencer à parler. Peut-être n’ouvre-t-on un livre que pour enfin commencer à entendre. L’enfant partit avec l’ange et le chien suivit derrière. »

Peut-être ne commence-t-on un spectacle que pour donner à entendre le silence entre les mots, entre les notes ? Pour communier avec le public, pour partager les noces de la poésie et de la musique ?

C’est le vœu de Pascal Amoyel et d’Alain Carré de mettre en lumière les grands textes fondateurs. L’envie leur est venue d’aborder François d’Assise grâce à l’écriture si humaine et si musicale de Christian Bobin et aux prières originales de François.

 

Les musiques de Franz Liszt, W. A. Mozart, F. Chopin… tissent un lien étroit avec la prose de l’écrivain.