Arts-Scène Diffusion

Jean-Luc Ho

CLAVECIN & ORGUE

Intégrale des partitas pour clavecin

Jean Sébastien Bach

Intégrale des partitas pour clavecin

NoMadmusic, 2015



J'aime la danse… Dans ses Partitas – des suites de danses – Bach reprend ces formes et repousse leurs limites, bien plus loin qu'il ne l'a fait avec ses Suites françaises et anglaises. Ce recueil aux dimensions impressionnantes peut faire peur, mais c'est un ensemble très cohérent qui raconte quelque chose, depuis l'innocence et les grâces de la première (dédiée à la naissance du fils du prince Léopold d'Anhalt‑Cöthen) jusqu'à la « Passion instrumentale » exprimée par la sixième.

C'est le cycle des saisons à l'abbaye de Royaumont qui rythmera cet enregistrement. Si l'hiver est propice au repli sur soi et aux divagations de l'âme (Partitas ii & vi) ; le printemps appelle l'éveil des sens et de la virtuosité (i & v), l'été la réjouissance et la lumière (iii & iv).

Pour éviter tout systématisme lors de la mise en boîte de ces pièces, j'ai choisi d'utiliser non pas un, mais six clavecins de facture germanique, creuset extraordinaire d'influences et de contradictions où cette musique pourra se couler. Véritable palette de couleurs sonores, un tempérament sera élaboré pour chacun et permettra de mieux exprimer toute la richesse de caractères, la constante évolution de l'écriture et surtout la force des affects de ces pièces.


Vidéos

youtu.be/w2xMuZ3hO0E














Presse

Nicolas Bourry-Jarsky, Louis le Classique, décembre 2015

Découvreur et explorateur, nous avons été impressionné par le jeu du jeune Jean-Luc Ho tant il se dégage une maturité et une très grande clarté dans chacune des pièces. Les changements d’instruments et d’ambiances donnent à ces enregistrements une singularité rare. Lire l'article complet

Loïc Chahine, Le Babillard, 17 janvier 2016

Jean-Luc Ho trouve le caractère qui convient à chaque pièce mais ne le surjoue pas ; il magnifie les contrastes (y compris, et même surtout à l’intérieur de chaque pièce) sans jamais les exacerber […] Le toucher est sage mais jamais plat. Ce qui frappe, c’est le mélange d’apparente spontanéité et de rigueur […] Rien d’affecté ici, mais beaucoup de délectation. Dans ces vastes six Partitas, Jean-Luc Ho sait allier la modération (voire la modestie) à la puissance des passions et livre une leçon de tempérance […] Pour toutes ces qualités, parce qu’elle illustre les mondes divers que sont des clavecins différents, parce que les Partitas de Bach sont assurément une de ses œuvres fondamentales, cette intégrale est certainement un must de la discographie. Lire l'article complet

Benjamin Ballifh, Classique News, 21 janvier 2016

Le claveciniste Jean-Luc Hooffre une lecture, finement incarnée, équilibrée et solaire d’un fini admirable. Car il est clair, éloquent, mais aussi subtilement énoncé, riche en intentions et connotations, servis par une très convaincante technique. Lire l'article complet

Pizzicato, 4 mars 2016

Jean-Luc Ho spielt diese Stücke mit einer wunderbar natürlichen Virtuosität und Schönheit. Er bezieht das Instrument Cembalo wirklich als adäquaten Partner in seine Interpretationen mit ein. Der Hörer erlebt eine einerseits sehr transparente und atemberaubend dynamische Auslotung, andererseits eine sehr musikantische und klangschöne Interpretation. Jede Linie, jede Figur, jede Melodie erklingt hier in einer optimalen Darstellung, sowohl musikalisch wie auch klanglich. Ein wirklicher Hörgenuss! Lire l'article complet

Jean-Stéphane Sourd Durand, Baroquiades, 16 mars 2016

C’est bien là, que réside tout le talent de ce musicien, Jean-Luc Ho investit, s’approprie les Partitas. Dès son plus jeune âge, il se passionne pour les claviers anciens. Devant les touches, il s’affranchit des contraintes en proposant une ligne mélodique dans le mouvement grâce aux variations, articulations et la rapidité d’exécution. Il est au cœur de la déclamation baroque [...] La musique, ainsi composée et interprétée, suggère une exquise souplesse voir sensualité. Bach atteint le zénith de son art. L’astre céleste éclaire le jeu de Jean-Luc Ho. La chaleur humaine dégagée par ce jeune claveciniste inonde l’espace même si le son émanant du clavecin est si frêle! Lire l'article complet

Philippe Venturini, Classica, juin 2016

Il figure désormais parmi les maitres du clavecin. Et surtout son jeu ne verse jamais dans la démonstration ni la recherche d’effet [...] aussi personnelle qu’attachante, cette interprétation enrichit une discographie qui compte pourtant les réussites  de Leonhardt, Staier et Alard. 

Gaëtan Naulleau, Diapason, juillet 2016

L'ampleur du geste unifie une foison de détails expressifs [...] Sa générosité n'est pas dans l'exaltation virtuose - dimension hors champ de sa vision - mais dans la richesse de la diction et des couleurs.

Frédéric Muñoz, Resmusica.com, 25 septembre 2016

Malgré une discographie déjà importante de ces œuvres, la version originale de Jean-Luc Ho s’offre à nous comme un bouquet harmonieux tant par le choix de six clavecins dédiés à chaque partita, que par une interprétation intérieure et poétique [...] Cependant, ce qui prévaut le plus dans cette nouvelle approche de cet imposant ensemble est bien le jeu même de Jean-Luc Ho. On est frappé par un choix de tempi toujours raisonnés et éloignés de toute vitesse inutile. Chaque note est chantée, ce qui est rare au clavecin, qui ne s’y prête pas forcément. Il y a aussi une subtilité rythmique étonnante, d’attente imperceptible de notes, de mise en valeur d’un accord rare, ou de subtils décalages afin qu’à chaque instant il y ait bien une corde qui vibre quelque part pour la cohésion du son et de l’ensemble du discours [...] Grâce à cette version lumineuse, les partitas de Bach rayonnent à souhait, soutenues par une prise de son réaliste et apaisante.  Lire l'article complet


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.