Arts-Scène Diffusion

Emmanuelle Bertrand

VIOLONCELLE

La Nouvelle République, juin 2021

Après un rêve de Gabriel Fauré, pièce d’une douceur incroyable, si courte que le public ne réalise pas tout de suite que c’est déjà fini et que les applaudissements peuvent retentir, Camille Saint-Saëns s’est fait entendre avec sa Sonate n°1, rarement interprétée et singulière dans le répertoire du compositeur, « écrite en 1970 » raconte Pascal Amoyel « et certainement la plus beethovenienne de ses œuvres ». Un duel effréné entre piano et violoncelle, où l’on peut tout aussi bien imaginer la tempête d’une âme qu’une dispute amoureuse.
Chopin, enfin, et sa Sonate en sol mineur. Les regards et sourires des deux interprètes se croisent sans cesse. On sent la grande complicité qui les lie. Elle anime leur visage, irradie leur musique, se communique au public. Ce n’est pas seulement un plaisir de l’oreille : c’est aussi une réjouissance pour la vue. Avec une grande simplicité humaine, ils affrontent sans trembler la complexité des œuvres, nous laissant entrevoir un instant que c’est là le métier d’interprète : beaucoup de travail pour atteindre la nonchalance du plaisir.
« Après le piano, le violoncelle était l’instrument de prédilection de Chopin », expliquait Yves Henry, directeur du festival, en introduction de ce concert. Il est vrai qu’entre les mains de ces musiciens, les deux instruments s’accordent merveilleusement et restituent à la musique de chambre toute la puissance de son intimité. Lire article complet

ACTUALITÉ

Les suites au festival d'Ambronay!

Ce 24 septembre, Emmanuelle Bertrand donnera un récital consacré aux suites de Bach dans l'abbatiale d'Ambronay! Extraits Video

Lire la suite

Ce 24 septembre, Emmanuelle Bertrand donnera un récital consacré aux suites de Bach dans l'abbatiale d'Ambronay! Extraits Video


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.