Arts-Scène Diffusion

The Curious Bards

MUSIQUES TRADITIONNELLES DU MONDE GAÉLIQUE ET CELTE

Frédéric Degroote, Diapason, février 2024

La vitalité et la bonne humeur de l'album précédent se retrouvent pleinement ici. On s'incline devant l'engagement et la minutie (à commencer par le violon jubilatoire d'Alix Boivert) de ce travail passionnant.

Eric Lambert, baroquiades.com, janvier 2024

La savante alternance d’airs festifs et de moments plus recueillis gomme toute monotonie dans le menu passionnant proposé par The Curious Bards. La prise de son est irréprochable et respecte l’équilibre entre les instruments. Jouée par des musiciens issus d’une formation classique, d’aucuns pourraient penser que cette musique serait restituée de manière corsetée, voire étriquée ; or ce n’est absolument pas le cas bien au contraire ! La musique proposée par The Curious Bards ne manque indéniablement pas de souffle ! (…)

Et pour conclure, le programme de cet enregistrement passionnant met en exergue le caractère unique de la musique traditionnelle irlandaise que l’on peut sans hésitation reconnaître dès la première écoute, une musique qui a indéniablement constitué l’un élément fédérateur de la nation irlandaise face à l’occupant anglais en exaltant le sentiment national. The Curious Bards restitue ici une musique toujours et encore très vivante qui a su traverser les siècles sans prendre une ride! Nul doute que cet enregistrement fera le bonheur des amateurs de musique baroque et des passionnés de musique irlandaise. Article complet

Elodie Martinez, opera-online.com, décembre 2023

Après Ex-tradition, un premier disque très remarqué paru en septembre 2017 chez Harmonia Mundi, l’ensemble The Curious Bards réitère l’exploit de l’émerveillement musical avec Indiscretion (…)

Le talent des instrumentistes et de la mezzo-soprano Ilektra Platiopoulou se déverse avec simplicité, dans une atmosphère plaisante, chaleureuse et bon enfant qui en ferait presque oublier toute la technicité que l’interprétation demande. Le programme en lui-même est bien pensé, alternant avec intelligence les temps festifs auxquels il est impossible de ne pas participer au moins du bout du pied avec d’autres moments plus calmes, doux et relaxants. Ainsi, si la nature même des œuvres présentées tend déjà à éloigner naturellement l’ennui, le risque demeure présent si la structure du programme n’est pas bien pensé. Ce n’est bien sûr pas le cas ici, et l’on savoure chaque piste pour elle-même, mais aussi en fonction de celles qui l’entoure. L’équilibre entre les cinq musiciens (Alix Boivert, Jean-Christophe Morel, Sarah Van Oudenhove, Louis Capeille et Bruno Harlé) permet des exercices de haute voltige où chacun se fait entendre, mais où tous se mélangent. A la fois dissociable et indissocié, chaque individu peut s’exprimer et vivre en se nourrissant et en nourrissant les autres. La musique ainsi servie se déverse et invite Quentin Viannais, Pierre Gallon, Samuel Sérandour et Ilektra Platiopoulou à participer à la magie globale.  Article complet

Philippe Ramin, Classica, novembre 2023

La série de trois strathspeys est représentative de la signature sonore de l’ensemble: virtuosité et sens de la couleur sur un socle rythmique puissant, changements spectaculaires de plans sonores. Le jeu tout en détente du violoniste Alix Boivert se fond dans les volutes frémissantes de la flûte de Bruno Harlé. Cette façon de conduire l’énergie est remarquable pour un enregistrement de studio. Spectaculairement captée, la musette (smallpipe) nous parle avec intensité dans la merveilleuse Lamentation de la fille, et l’on fond à l’écoute du beau phrasé d’Ilektra Platiopoulou dans ces Larmes de l’Écosse, délicieuse harmonisation d’une mélodie traditionnelle en rondeau. Très beau moment également la Miss Noble de O’Carolan s’autorise un temps musical étiré et ensorcelant. Morceaux de bravoure, les variations sur Jackie Latin de Charles Maclean (1773) et L’Honorable Reel de Miss Rollo font briller les individualités de l’ensemble. Un régal.

Stéphane Lelièvre, premiereloge-opera.com, 21 octobre 2023

(...) Et c’est tout l’art des Curious Bards que d’avoir, au-delà de leurs érudites investigations et de leur indéniable savoir-faire (les musiciens ont tous bénéficié d’une formation académique de haut niveau), su préserver toute la fraîcheur, l’élan, la spontanéité des pages qu’ils ont retenues pour ce nouvel album. Quand vous glisserez le CD dans votre lecteur de salon, pensez à pousser le canapé, les fauteuils, la table basse… et éloignez les vases précieux : peut-être ne résisterez-vous pas longtemps à l’envie de vous dégourdir les guiboles à l’écoute de certaines pages au caractère dansant particulièrement jubilatoire ! (...) c’est à un véritable voyage dans l’espace et le temps que vous invitent le violon tour à tour gracieux et énergique d’Alix Boivert, le cistre tout de pureté et de légèreté de Jean-Christophe Morel, la viole de gambe vibrante de Sarah Van Oudenhove, la harpe triple cristalline de Louis Capeille, le traverso mutin de Bruno Harlé[1] – mais aussi le chant raffiné d’Ilektra Platiopoulou : le timbre clair et léger de la mezzo permet une belle clarté dans la diction, et la simplicité du chant évite toute sophistication excessive, permettant ainsi de préserver la fraîcheur et la spontanéité des cinq pages vocales qui émaillent ce rare et séduisant programme.

Michael Church, BBC Music Magazine, 03 octobre 2023

The musicians’ description of this music as ‘new treasures waiting to be unearthed’ is indeed warranted. After a while a diet of jigs and reels can get a bit samey, but there is also much variety to be savoured, and it’s all excellently played, generating the convivial intimacy of performance in a lost age. The liner notes indicate the political background of many of the Scottish numbers, some of them Jacobite songs which could get those who sang them exiled or even executed. And if you want to know the rhythm of a slip jig or a strathspey dance, you’ll find out here. Article complet

Cécile Glaenzer, Resmusica.com, 22 septembre 2023

(...) Les interprètes s’appuient sur leur parfaite connaissance de l’art de la diminution pour insuffler à ce répertoire un élan inégalé et donner une belle impression de liberté. Le violon nerveux et véloce d’Alix Boivert, la flûte agile de Bruno Harlé, l’évidente complicité qui circule entre les musiciens, tout concourt à faire de cet enregistrement un véritable feu d’artifice.

Nicolas Le Clerre, Première Loge, Août 2023

Dans la pénombre qui envahit progressivement le grand salon du château d’Ancy-le-Franc, la prestation des Curious Bards séduit immédiatement l’oreille du spectateur par la sincérité et l’énergie tellurique que chacun des quatre instrumentistes met à faire revivre un répertoire largement méconnu. Qu’il s’agisse de Sarah Van Oudenhove, gambiste virtuose dont la silhouette semble échappée d’une toile de Pieter de Hooch, de Jean-Christophe Morel dont les doigts font tinter les cordes de son cistre comme s’il était la réincarnation d’Ossian, ou de Colin Heller, musicien largement autodidacte qui habite chacune des pièces du concert d’un jeu intériorisé et d’une vraie jubilation à partager son art, tous les Curious Bards forment autour d’Alix Boivert, leur mentor, une vraie troupe où circulent en permanence des œillades complices, des sourires de grands adolescents béats et un authentique plaisir à partager la musique avec le public. Plus de détails

Magalie Lépinoux, La Montagne, Juillet 2023

La musique se fraye un chemin vers l’esprit, le corps, des spectateurs. Les submerge d’émotions, de sentiments. Les invite à un voyage intérieur. The Curious Bards offre une musicalité à l’humanité. Le concert s’achève par des suites populaires à danser. Les pieds des spectateurs s’agitent, en rythme. Ils applaudissent. Encore. Conquis Plus de détails

Anne-Cécile Chapuis, Magcentre.fr, Juin 2023

"Le concert démarre avec un enchantement de sonorités pures et résonnantes émises par les cordes frottées ou pincées (…)
Tous ces instruments sonnent avec brio, grâce à des musiciens qui dansent, se regardent, échangent des clins d’œil entre eux et le public. La musique est là, avec toute sa dimension collective de fête et de passion. (…) The Curious Bards apportent une connaissance et une ouverture sur ces musiques traditionnelles qui méritent d’être mieux connues et, à tout le moins, font passer d’excellents moments musicaux à qui vient les entendre !"
Plus de détails

ACTUALITÉ

À domicile!

The Curious Bards jouent à domicile cette fin de semaine, invités par le Festival Vibre! À Bordeaux et aux environs. Lire la suite

The Curious Bards jouent à domicile cette fin de semaine, invités par le Festival Vibre! À Bordeaux et aux environs.
Ils y donneront le programme de leur dernier CD, Indiscrétion. Retrouvez les ce samedi 18 mai à 18h00.

Ciquez ici pour en visionner le teaser.

Rebellion

Rebellion, c'est le tout nouveau programme de The Curious bards consacré à Purcell! 
Après trois programmes s’intéressant aux musiques populaires…

Lire la suite

Rebellion, c'est le tout nouveau programme de The Curious bards consacré à Purcell! 
Après trois programmes s’intéressant aux musiques populaires du XVIIIe siècle et leurs relations avec les musiques savantes en Irlande, Ecosse, Suède et Norvège, The Curious Bards explore maintenant ces liaisons étroites au sein-même de l’oeuvre d’un des plus grands compositeurs anglais du XVIIe siècle; Henry Purcell.
En parcourant sa production musicale profane, il apparait sans conteste qu’il connaissait nécessairement les musiques populaires qui l’entouraient, notamment par l’intermédiaire de son ami le maitre à danser et éditeur, John Playford (en témoignent ses «Scots & Irish tunes» et autres danses venues directement de la campagne anglaise; hornpipes et autres «country dances»). Ces influences se retrouvent également dans son talent pour l’écriture des pièces à danser, destinées au théâtre («incidental music») ou encore à l’opéra. Visionner le teaser de présentation.


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.