Arts-Scène Diffusion

Ensemble Irini

ENSEMBLE VOCAL POLYMORPHE

O Sidera

Le chant des Sibylles


Entre Grèce antique et Renaissance italo-flamande, entre culte d'Apollon et Christianisme, entre Rome et Constantinople une traversée sur le fil des mystérieuses prophéties des 12 Sibylles de Lassus, entre lesquelles viennent s'enchâsser des pièces hypnotiques de la Liturgie byzantine. Un voyage secret et onirique auquel invite l'ensemble Irini.

"L’ensemble Irini nous offre une interprétation onirique et envoûtante de ces chants mis en regard avec des pièces liturgiques de Constantinople. Ce programme O Sidera s’inscrit parfaitement dans la démarche de cet ensemble vocal, fondé en 2015 par Lila Hajosi, attaché à « créer des liens qui libèrent » entre les répertoires européens et byzantins, entre le moyen âge et la création. Il nous invite ici à prendre les sentiers du rêve et à lever les yeux vers les cieux.

« Il existe un lien profond entre l’Humanité, son voyage, et ce qu’offre le ciel à son regard dans la nuit primordiale où toutes les questions, tous les gouffres, les vertiges se fondent dans une torsion de nuque vers le haut » nous dit Lila Hajosi." Florence Petros

 

Lila Hajosi - direction
Eulalia Fantova - mezzo
Julie Azoulay - contralto
Benoît-Joseph Meier- tenor
Guglielmo Buonsanti - basse
Alessandro Ravasio - basse

 

Presse

Frédéric Norac, Musicologie.org, Juillet 2022

On admire la qualité de l’ensemble, son homogénéité, son hyper-précision tonale dans les pièces latines, mais c’est surtout dans la partie byzantine que la magie opère pleinement (…) l’originalité du répertoire, la beauté mystérieuse de la liturgie orientale, créent une véritable fascination.
(…) La plupart des pièces ont été arrangées par la cheffe de l’ensemble, Lila Hajosi, dans un esprit qui paraît d’une parfaite authenticité. Elle dirige avec précision et souplesse, s’aidant pour les deux dernières pièces d’un encensoir dont on pourrait aisément imaginer voir sortir la fumée purificatrice et nous gratifie d’un bis qui reprend l’introduction de la pièce contemporaine de Zad Moultaka (commande conjointe de l’ensemble et du Centre culturel de l’Abbaye de Noirlac) qui ouvrait cet étonnant programme dont elle mêle d’une certaine façon la multiplicité des styles.

Discographie

O Sidera : un appel vers le ciel

O Sidera : un appel vers le ciel


Version féminine du prophète, la figure de la Sybille a inspiré à Roland de Lassus un recueil de chants d’une profondeur et d’une sensibilité saisissantes. S’appuyant sur des textes énigmatiques annonçant la venue du Sauveur, le compositeur se montre tout aussi prophétique dans son écriture dont l’originalité et le caractère étrange fascinèrent ses premiers auditeurs, au premier rang desquels, le Duc Albert V de Bavière. Ce dernier se prit de passion pour cette musique qu’il fit éditer sous la forme de manuscrits richement ornés et pour son compositeur dont il s’attacha aussitôt les services, le gardant ensuite à ses côtés de longues années.

Bien des mystères subsistent encore sur la date et le lieu de composition de ces pages, vraisemblablement écrites aux alentours de 1555. Les oracles féminins de l’Antiquité fascinent alors les artistes de la Renaissance. Tandis que Michelangelo célèbre les sybilles à travers ses fresques de la Chapelle Sixtine, Roland de Lassus choisit douze de ces prophétesses dont les vers avaient été rassemblés entre le deuxième siècle avant Jésus-Christ et le septième siècle de notre ère. Dix ans plus tôt, était parue à Bâle une traduction latine de ce recueil intitulé Oracula Sibyllina.

L’ensemble Irini nous offre une interprétation onirique et envoutante de ces chants mis en regard avec des pièces liturgiques de Constantinople. Ce programme O Sidera s’inscrit parfaitement dans la démarche de cet ensemble vocal, fondé en 2014 par Lila Hajosi, attaché à « créer des liens qui libèrent » entre les répertoires européens et byzantins, entre le moyen âge et la création. Il nous invite ici à prendre les sentiers du rêve et à lever les yeux vers les cieux. « Il existe un lien profond entre l’Humanité, son voyage, et ce qu’offre le ciel à son regard dans la nuit primordiale où toutes les questions, tous les gouffres, les vertiges se fondent dans une torsion de nuque vers le haut » nous dit Lila Hajosi.

Paraty, 2021

 


Vidéos

O Sidera

Lila Hajosi - Direction, arrangements

Eulalia Fantova - Mezzo Soprano

Julie Azoulay - Alto

Benoît-Joseph Meier : Ténor

Guglielmo Buonsanti - Basse

Alessandro Ravasio - Basse

 

Label Paraty / Pias Harmonia Mundi

Parution Octobre 2021

 

Coproduction Abbaye de Noirlac, Région Sud, Drac PACA, ADAMI, Mairie des Baux de Provence.

 

Images : Julie Sève

Son : Aude-Marie Piloz


O Sidera : Sibylla Agrippa - Prophetiae Sibyllarum- Roland de Lassus

Lila Hajosi - Direction, arrangements

Eulalia Fantova - Mezzo Soprano

Julie Azoulay - Alto

Benoît-Joseph Meier : Ténor

Guglielmo Buonsanti - Basse

Alessandro Ravasio - Basse

 

Label Paraty / Pias Harmonia Mundi

Parution Octobre 2021

 

Coproduction Abbaye de Noirlac, Région Sud, Drac PACA, ADAMI, Mairie des Baux de Provence.

 

Images : Julie Sève

Son : Aude-Marie Piloz


Ensemble Irini en résidence à l'Abbaye de Noirlac

BipTV reportage

Premier jour de répétitions pour l'Ensemble Irini prépare son nouvel opus "O Sidera" (Label Paraty) en résidence et enregistrement à l'Abbaye de Noirlac du 22 Février 2021 au 1er Mars.


Lila Hajosi, directrice, présente "O Sidera"

Abbaye de Noirlac

Enregistrement d'O Sidera - 2e disque de l'Ensemble Irini

Paraty/Pias Harmonia Mundi

Région Sud, Ministère de la Culture, ADAMI, Abbaye de Noirlac, Commune des Baux de Provence, Arsud

Vidéaste : Julie Sève


Dossiers

O Sidera
O Sidera
O Sidera EN
O Sidera EN

ACTUALITÉ

Focus programme

Printemps sacré est le tout nouveau programme de l'ensemble Irini, en octuor cette fois: A travers les thèmes de…

Lire la suite

Printemps sacré est le tout nouveau programme de l'ensemble Irini, en octuor cette fois: A travers les thèmes de la jouissance, du deuil et de la résurrection, l'Ensemble Irini, créateur de liens inattendus entre Orient et Occident, met en perspective des oeuvres sacrées d'Heinrich Isaac et des extraits de liturgie orthodoxe géorgienne. Le compositeur de génie, grand concurrent de Josquin Desprez et le petit pays résistant aux pressions culturelles et guerrières de Constantinople, des russes et des turcs partagent à la fin du XVe siècle le même destin : l'effondrement brutal de leur monde et le long chemin de la résilience. Visionner le teaser de présentation.


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.