Arts-Scène Diffusion

Fanny Azzuro

PIANO

4 (FOUR)

4 (FOUR)

en duo avec Adélaïde Ferrière (marimba)

 

Quatre Baguettes, Quatre Mains, Quatre nationalités, Quatre danses, Quatre Saisons, Quatre lettres...

 

SAINT-SAËNS, Camille Danse Macabre (arr. : Adélaïde Ferrière) 7’
MILHAUDDarius Scaramouche (arr. Adélaïde Ferrière) 10’
GERSHWIN, George Rhapsody in Blue (arr. Adélaïde Ferrière) 12’
MARQUEZArturo Danzón n°2 (arr. Adélaïde Ferrière) 10’
PIAZZOLLA, Astor  
Las Cuatro Estaciones Porteñas 
« Invierno Porteño »
« Verano Porteño »
" Libertango "
(Arrangement : Thibault Lepri) 25’
Libertango (Arrangement : Thibault Lepri) 4’

Durée : 70 min

 

La percussionniste Adélaïde Ferrière et la pianiste Fanny Azzuro s’attaquent toutes deux à un répertoire ambitieux d’arrangements originaux pour marimba et piano.

Fanny Azzuro a le piano vagabond, empruntant tous les chemins du clavier que lui ouvre son appétence de répertoires, de rencontres et d’expériences. Elle sortira un nouvel album consacré à l’intégrale des Préludes de Rachmaninov en octobre 2021, une première pour une pianiste française. Elle a déjà marqué les esprits par sa fraîcheur et la poésie de son jeu, et « affirme sa personnalité rayonnante et curieuse parmi la jeune génération du piano. » (Pianiste)
Sa dernière saison a été ponctuée de concerts sur les scènes prestigieuses du monde musical, notamment le Carnegie Hall, La Roque d’Anthéron, La Folle Journée de Nantes, le Nohant Chopin Festival, le Lille Piano Festival, la Salle Cortot.
Connue pour incarner l’arrivée des percussions sur le devant de la scène classique, Adélaïde Ferrière dévale les octaves de son marimba avec une agilité, une dextérité et une expressivité épatantes. Récompensée par de nombreuses distinctions dont une Victoire de la musique classique en 2017 dans la catégorie « Révélation Soliste Instrumental de l’année », la musicienne est lauréate de plusieurs concours internationaux.

Ce concert à quatre mains s’annonce irrésistible et bouillonnant d’énergie.

Le programme Four revisite les grands classiques du répertoire classique à deux pianos avec un tout autre clavier, celui du marimba, où les touches d’ivoires se transposent en lames de bois et les doigts pianistiques se métamorphosent en un bouquet de baguettes créant un tout nouvel univers sonore, boisé et percussif, à la nature même de ces deux instruments.
Prenant racine depuis le classicisme jusqu’au tango le plus célèbre de Piazzolla, ce duo explore tout d’abord la musique française de Milhaud et son fantasque Scaramouche avant le cliquettement des ossements de la funèbre Danse Macabre, puis se lance à la découverte des prémices du jazz américain avec la géniale Rhapsody in Blue, avant de s’échapper pour l’Amérique latine à la découverte de l’hypnotique Danzón d’Arturo Marquez, et finalement embarquer pour le long voyage en direction de l’Argentine, et défendre les Quatre saisons de Piazzolla ainsi que Libertango, qui clôture ce programme avec panache...

La danse, centrale à ce programme, décrit cette ronde incessante des squelettes, la samba endiablée de Brazileira, la cubaine Danzón revisité par Marquez avant le tango incessant et implacable du maître Piazzolla.

Vidéos

Danse Macabre (pour marimba et piano)

Saint-Saëns : Danse Macabre, transcription pour marimba et piano (avec Adélaïde Ferrière)


Dossiers

« 4 (FOUR) »
« 4 (FOUR) »
« 4 (FOUR) » (EN)
« 4 (FOUR) » (EN)

ACTUALITÉ


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.