Arts-Scène Diffusion

photo Lyodoh Kaneko
photo Lyodoh Kaneko
photo Jean-Luc Fortin
photo Lyodoh Kaneko
photo Jean-Luc Fortin

Guillaume Coppola piano

 

« Un piano de soleil »
La Croix, Emmanuelle Giuliani

 

Après six disques originaux et unanimement salués, Guillaume a désormais « confirmé la belle place qu’il occupe au sein de la jeune génération » (Diapason). Outre un brio et une profondeur expressive qui suscitent l’engouement à chacune de ses prestations, son authenticité et sa simplicité en font aux yeux du public un musicien très attachant.

Liszt (2009), Granados (2012), Poulenc (2013, avec le baryton Marc Mauillon), Schubert (2014), Brahms-Schubert (2016, à quatre mains avec Hervé Billaut) : sa discographie éclectique et éloquente reçoit l’accueil élogieux de la presse internationale qui lui décerne, à chaque sortie, les plus hautes récompenses:  Diapason d’or, ffff Télérama, Sélection Le Monde, Académie Charles Cros, 5 stars BBC Music Magazine, "Maestro" de Pianiste, 5 étoiles Classica, 4 stars dans Pianist… Son dernier album "Musiques du silence" rapproche des œuvres de Mompou avec Satie, Ravel, Chopin, Debussy… (2019).

On a pu l’entendre à ce jour dans une vingtaine de pays, sur de prestigieuses scènes européennes comme le Concertgebouw d’Amsterdam, le Rudolfinum de Prague, la Philharmonie de Liège, celle de Bratislava, le Liepaja International Piano Stars Festival, ainsi qu’en Asie et en Amérique du sud. Et bien sûr en France : salle Pleyel, salle Gaveau, Musée d’Orsay, la Roque d’Anthéron, Folle Journée de Nantes, Festival de l’Orangerie de Sceaux, Piano aux Jacobins, Festival Chopin à Paris, Solistes à Bagatelle, Festival Radio France et Montpellier, Lille Piano(s) Festival, les Rendez-vous de Rochebonne, Festival de Nohant,  Auditoriums de Lyon, Dijon, Bordeaux, MC2 Grenoble, Festival de Dinard, Lisztomanias…

Sollicité par des formations telles que l’Orchestre National de Montpellier, le "Victor Hugo" Franche-Comté, les Orchestres symphoniques de Saint-Etienne, de l’Opéra de Toulon ou de l’Opéra de Massy, il a joué sous la direction d’Enrique Mazzola, Arie van Beek, Laurent Campellone, Maxime Tortelier, Dominique Rouits etc. Partageant la scène avec les violonistes Régis Pasquier, Patrice Fontanarosa, Nicolas Dautricourt, l’altiste Arnaud Thorette ou le violoncelliste Antoine Pierlot, il est aussi un partenaire privilégié des quatuors Voce, Parisii, Debussy, Alfama. S’il joue occasionnellement à quatre mains et deux pianos avec Bruno Rigutto, David Bismuth ou le jazzman Paul Lay, il forme depuis quelques années un duo avec Hervé Billaut. Invité en récital vocal avec le baryton Marc Mauillon, il se produit également avec le Chœur National de Lettonie, Spirito, ou le Chœur de l’Opéra de Bordeaux, sous la direction de Māris Sirmais, Nicole Corti, Salvatore Caputo.

Guillaume est un musicien généreux qui n’hésite pas à jouer pour les publics empêchés de prisons, hôpitaux ou maisons de retraite. Il prend part à des productions mêlant récit et musique avec Marie-Christine Barrault, Didier Sandre, François Castang, Marie-Sophie Ferdane. Collaborant avec des compositeurs, il assure la création de pièces de Marc Monnet, Gao Ping, Steven Stucky, Sylvain Griotto, ainsi que Florentine Mulsant et Isabel Pires qui chacune lui dédie une oeuvre.

Sa formation l’a mené au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Ses Premiers Prix de piano et de musique de chambre en poche, il s’est perfectionné lors de nombreuses masterclasses en France et à l’étranger : Pennetier, Bashkirov, Fleisher… Ses débuts ont été émaillés de précieux soutiens, comme le programme Génération Jeunes Interprètes de Radio France, le Lion’s Club, les Fondations Cziffra et Bourgeois, et à l’international par le Prix Déclic de l’Institut français et la tournée New Masters on Tour.

Juin 2019