Arts-Scène Diffusion

Alain Cochard, Diapason, 2006

Le toucher de Pascal Amoyel vient renforcer l’étrangeté et le mysticisme d’une conception très poignante. On se laisse envoûter par un remarquable Poème-Nocturne » [...], comme par tout un programme tendu par l’ultime Poème op. 72 Vers la Flamme… Pas un crépitement de brasier, mais une flamme sombre, d’un voluptueux mystère - à l’image du disque tout entier.