Arts-Scène Diffusion

Ensemble Contraste

MUSIQUE DE CHAMBRE

Schubert in love

Schubert

Schubert in love

Alpha, 2020

Rosemary Standley
&
L'Ensemble Contraste
Johan Farjot
Arnaud Thorette



sortie le 13 septembre 2020


Presse

Classic & Co Anna Sigalevic - France Inter, Octobre 2020

Les mélodies se teintent ici de sonorité étonnante, folk presque country … c’est jamais tout à fait classable et c’est tout l’intérêt !(…) Des arrangements aux couleurs chaudes enveloppent tout en finesse la voix de Rosemary Standley. (…) Les libertés prises ne trahissent en rien l’esprit du compositeur. Schubert est bien là, mélancolique, tendre et lumineux. lire l'article complet

Diversions magasines, septembre 2020

« C’est en compagnie de l’Ensemble Contraste qu’elle nous sert un étonnant Schubert In Love, où quelques-uns des plus fameux airs du compositeur sont revisités à la lumière d’arrangements classiques, mais aussi jazz et folk. »  (…) Avec Schubert In Love, l’Ensemble Contraste confirme une fois encore son goût pour les collaborations et les échappées musicales. Il n’y a pas de musique savante et de musique populaire. Il n’y a que de la musique. lire l'article complet

TELERAMA , Octobre 2020

Elle a une voix inclassable. Eux aiment les voyages, se frotter à tous les répertoires. Les musiciens de l’Ensemble Contraste et Rosemary Standley proposent Schubert in love, un programme comme une promesse. 

Vanessa Fara, La terrasse, août 2020

Rosemary Standley porte des répertoires aimés et exigeants, sans frontières de style. Et c’est aujourd’hui dans le registre purement romantique des Lieder de Schubert qu’on peut entendre cette voix profonde et nuageuse, entourée de l’Ensemble contraste, sur des arrangements qui apportent une puissance rythmique et une certaine familiarité. » Lire l'article complet

Max Dozolme - Classica, Novembre 2020

La déclaration d'amour d'une chanteuse folk à un compositeur amoureux des musiques populaires. A travers la voix fumée de Rosemary Standley, chanteuse du groupe Moriarty, et les arrangements de Johan Farjot, l'objectif de " Schubert in Love" semble être de montrer à quel point l'écriture épurée du Viennois permet des enrichissements de timbres et une grande liberté vocale.(...) Le véritable interêt de ce disque réside dans les libertés vocales de Rosemary Standley et dans la redécouverte de la partie de piano, étendue pour alto, violoncelle, contrebasse, guitare, percussion et ... piano!

 

Radio Ici Musique Classique, Octobre 2020

La chanteuse franco-américaine choisit une interprétation qui oscille du classique au jazz, en passant par le folk. Elle est accompagnée par l’Ensemble Contraste. Les arrangements modernes de Johan Farjot permettent d’apprécier l’immense talent de mélodiste du compositeur allemand. Laissez-vous séduire par Schubert in Love.

Erica Jeal, The Guardian, Octobre 2020

Taking the folk-classical connection in the opposite direction, Schubert in Love is an affectionate throwing-together of styles, instruments and melodies centring on Rosemary Standley. She brings her reedy, soft-grained folk voice to favourite numbers by the composer, gently but convincingly reworked in folk or jazz form. Alongside her are the six musicians of Ensemble Contraste, plus classical soprano Sandrine Piau and jazz trumpeter Airelle Besson. If you love Schubert but aren’t too much of a purist, you might fall hard for this – or at least find yourself thinking about this music in a different way.

Beate Stender - RbbKultuur, Novembre 2020

Dabei springt Farjot in seinen Arrangements sehr gekonnt zwischen Klassik, Jazz und Weltmusik hin und her. An manchen Stellen lässt er sogar Kurt Weill aufblitzen. Er wolle Schubert "als Pop-Komponist" zeigen, so Farjot. Denn die Intimität, die seine Musik ausmacht, ist im Prinzip genau dieselbe Intimität, mit der auch Singer-Songwriter arbeiten. (…) "Schubert in Love" ist eine charmante, verspielte und eigenwillige Interpretation, die zeigt, dass man Schuberts Lieder auch ganz anders angehen kann. Hier geht es nicht um hoch entwickelten Kunstgesang, sondern um das Spiel mit verschiedenen Sounds und Stimmungen. Dazu singt Rosemary Standley überzeugend klar – und beweist, dass man auch als Folksängerin Schubert auf den Grund gehen kann. Lire l'article complet

Bruno Guermonprez - Figaro Magazine, Octobre 2020

« Les têtes pensantes de l’Ensemble Contraste  ont apporté à la chanteuse franco-américaine un magnifique écrin et un casting idéal pour servir au mieux et relire de manière vraiment originale, mais sans trahison, un répertoire d’airain. » (…)  « On envie ceux qui découvriront un nouveau monde grâce à cet album véritablement enchanteur. »

Diversions, Septembre 2020

(...) Avec Schubert In Love, l’Ensemble Contraste confirme une fois encore son goût pour les collaborations et les échappées musicales. Il n’y a pas de musique savante et de musique populaire. Il n’y a que de la musique. Lire l'article complet

Judith Chaine - Télérama Sortir, Octobre 2020

« Elle a une voix inclassable. Eux aiment les voyages, se frotter à tous les répertoires. Les musiciens de l'Ensemble Contracte et Rosemary Standley proposent Schubert in love, un programme comme une promesse. Soyons des « wanderer » ce samedi. Laissons nos pas nous guider vers le Bal Blomet... Nous ne devrions pas être déçus. »

Jean-Luc Clairet, ResMusica, décembre 2020

Rosemary Standley possède un timbre unique, d’un grain presque anachronique, tout de mélancolie voilée : une manière de troubadour de notre temps. Une présence magnétique aussi, que les seuls concerts permettent d’appréhender, ainsi que nous avons pu nous en rendre compte juste avant que la crise sanitaire n’interrompe la série de concerts prévue pour accompagner la parution de ce Schubert in love, audacieuse revisitation du génie éponyme. Si l’on regrette l’absence de l’irrésistible adaptation, en concert, de An Sylvia, les 15 numéros restants invitent quelques hôtes de luxe en la personne d’Airelle Besson (dont la trompette sur-mélancolise Ständchen) et celle de la radieuse Sandrine Piau avec laquelle Rosemary Standley, complice et joueuse, n’hésite pas à dialoguer.

(…) Au cœur de l’Abbaye de Noirlac, la prise de son convoque un piano fluide, un violon ardent, une contrebasse aux ponctuations profondes, une guitare enchanteresse, des percussions imaginatives : un instrumentarium aussi inattendu que convaincant, même dans la part d’improvisation qui lui est laissée, avec ses accents folk, jazzy, flamenco. L’Ensemble Contraste montre aussi qu’il peut jouer Schubert « dans son écrin » sur quelques oasis instrumentaux (une Arpeggione, un Impromptu, un Ave Maria, un Moment Musical, une courte improvisation aux confins de la musique spectrale sur l’Inachevée) mais sait s’en affranchir avec talent, comme au moment subit de cette marche irrésistible au cœur de Gute Nacht.(…) Rosemary Standley offre à Schubert une proximité accrue. Lire l'article complet

Jean-Pierre Rousseau, Forumopera, décembre 2020

(…) Doit-on encore louer les mérites de l'Ensemble Contraste qui fête ses 20 ans ? Une joyeuse bande de copains, qui évolue au fil des projets, suscite propositions et créations, avec pour seul critère l'excellence : ici l'alto très sollicité d'Arnaud Thorette rejoint la guitare si poétique de Kevin Seddiki, autour du maître d'œuvre, pianiste, chef, arrangeur Johan Farjot. Laure Sanchez à la contrebasse, Jean-Luc di Fraja aux percussions, Antoine Pierlot au violoncelle et Airelle Besson à la trompette enrichissent l'écrin sonore de Mmes Standley et Piau.

Un disque à ranger au rayon Standley plus que Schubert, mais un disque qui dit qu’on peut aimer Schubert de multiples façons. Lire l'article complet

A.A., Le coin-coin des variétés, décembre 2020

Revisiter certains des plus beaux lieder de Schubert, dont ceux du "Winterreise" ("Le Voyage d'hiver), en les infléchissant vers le jazz, la pop, le folk et en osant aussi des élans flamenco, la démarche était risquée. Mais Johan Farjot, qui dirige au piano l'ensemble Contraste, à partir du rythme organique des lieder, réussit des arrangements subtils pour des instruments inhabituels dans ce répertoire hautement romantique : guitare, percussions, contrebasse.

A.C., Le journal du dimanche, janvier 2021

(...) l'orchestration délicate voulue par Johan Farjot et Arnaud Thorette enveloppe l'auditeur de couleurs et de tonalités chatoyantes. Elles sont toujours amenées en douceur, mais jamais sans audaces (...) c'est la musique qui, ici, contient tout l'amour du monde.

ACTUALITÉ

Schubert in Love

Rosemary Standley & Contraste sont particulièrement heureux de retrouver le bel écrin de l'abbaye de Noirlac (où ils ont enregistré le…

Lire la suite

Rosemary Standley & Contraste sont particulièrement heureux de retrouver le bel écrin de l'abbaye de Noirlac (où ils ont enregistré le CD du même programme) afin de donner Schubert in Love dans le cadre du concert d'ouverture des traversées 2021! Teaser video & dossier de présentation du programme.


Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.